Messagerie : 30Gigs.com débride les capacités de stockage

Mobilité

Un prestataire américain dépasse Gmail en proposant 30 Go de stockage de mails. Un autre acteur – aux activités plus obscures – ose le TerraOctet.

Il n’y a pas si longtemps, quand Google lançait son service Gmail avec 1 Go d’espace de stockage (voir édition du 2 avril 2004) puis 2 Go (voir édition du 1er avril 2005), un vent de révolution soufflait sur les services de messagerie en ligne. Gmail devait notamment être rejoint par Yahoo (voir édition du 23 mars 2005) tandis que d’autres acteurs se décidaient à augmenter à leur tour leurs capacités de stockage et à proposer des services Premium (voir édition du 18 novembre 2004).

30 Go sur invitation

Mais aujourd’hui, c’est au tour de Google de se faire tout petit face aux 30 Go que propose 30gigs.com. De plus, le service intègre des outils antispam, un carnet d’adresses, une interface de recherche, des envois de pièces jointes de 10 Mo, etc. Et comme Gmail à ses débuts, l’ouverture d’un compte se fait sur invitation. Mais 30Gigs.com propose sur sa page d’accueil un lien vers des forums d’internautes susceptibles de vous proposer une invitation. L’ouverture d’un compte ne devrait donc pas être un problème, à condition cependant de savoir lire et écrire un tant soit peu la langue de Shakespeare.

L’offre est d’autant plus attractive que 30Gigs parle d’augmenter la capacité à 50 voire 100 Go dans un avenir plus ou moins proche. Faut-il pour autant s’y précipiter ? Rien n’est moins sûr, le site ne dévoilant pas son modèle économique. Le risque que la société mette du jour au lendemain la clé sous la porte et les données des utilisateurs à la poubelle n’est pas à négliger. Enfin, paradoxalement, 30Gigs est déjà dépassé par MailNation.net qui, lui, offre jusqu’à 1 To (1 000 Go, 500 fois plus que Gmail !) d’espace de stockage.

Une qualité de service incertaine

On y retrouve les services de base : 10 Mo de fichiers attachés, carnet d’adresses, filtres antispam, outils de recherche, etc., mais aussi accès via le téléphone mobile en WAP. De plus, MailNation est directement ouvert à tout le monde, sans avoir à être invité. Mais là encore, il est inutile de se précipiter. D’abord parce que la société dirigée par un certain Vincent Liou est des plus discrètes quant à son modèle économique et ses appuis financiers. Ensuite, parce que les conditions d’utilisation stipulent notamment que “les solutions MailNation peuvent accorder ou annuler les droits d’utilisation à n’importe quel moment, pour n’importe quelle raison.” Pas très rassurant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur