Messagerie instantanée et voix sur IP, des services complémentaires

Mobilité

Selon la firme d’analyses ABI Research, les grands éditeurs de logiciels de messagerie instantanée auraient tout intérêt à racheter les fournisseurs de voix sur IP afin d’intégrer ces services dans leurs offres.

Les grandes sociétés éditrices de logiciels de messagerie instantanée (MI), notamment Microsoft, AOL et Yahoo, pourraient se créer des opportunités de revenus en rachetant des fournisseurs de voix sur IP (VoIP) et en intégrant la technologie dans leurs propres services, selon les analystes d’ABI Research. La société d’études a déclaré que, contrairement aux apparences, le rachat d’une activité de VoIP par une société de messagerie instantanée serait très logique. “Des millions de personnes utilisent les grands services de messagerie instantanée. Certains exploitent les fonctionnalités vocales mais l’expérience est décevante”, affirme Vamsi Sistla, directeur de la division technologies de loisirs domestiques d’ABI Research. “Vous devez vous asseoir devant votre ordinateur, utiliser un micro et parler très fort. La conversation transitant sur l’Internet, la qualité est faible et la sécurité douteuse.”Les sociétés éditrices de logiciels de MI sont bien établies, pourquoi ne se décident-elles pas à racheter Vonage, Avaya ou encore Voiceglo, à intégrer la technologie et à proposer des offres à leurs clients existants et à venir?”, se demande l’analyste.Un rapprochement bénéfique pour tous Il se pourrait que les acteurs majeurs de la MI attendent que le marché se consolide avant de lorgner sur les survivants, à moins qu’elles n’aient simplement d’autres priorités. “Je ne dis pas que Vonage ou les autres sociétés de VoIP sont disposées à être rachetées”, précise Vamsi Sistla, “mais de telles acquisitions seraient assurément rentables.”Toujours selon le rapport d’ABI Research, ce type de rapprochement profiterait aux deux parties: les grandes sociétés de MI entreraient instantanément dans un nouveau marché disposant d’un très fort potentiel de croissance, tandis que les petits fournisseurs de VoIP profiteraient de ressources beaucoup plus étendues, d’une meilleure crédibilité et d’une énorme base de clients. Quant aux consommateurs, ils tireraient avantage de la possibilité d’intégrer un système de messagerie basé sur la voix dans leur installation téléphonique. Selon le cabinet d’analyses, de telles fusion permettraient aux nouveaux fournisseurs de services VoIP d’être plus compétitifs face aux opérateurs télécoms et câble traditionnels cherchant à tirer des revenus de la VoIP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur