Microsoft dans les affres d’un second procès

Régulations

Alors que le juge Jackson doit publier, vendredi 5 novembre, ses premières conclusions dans le procès qui oppose Microsoft au département américain de la justice, la firme de Bill Gates devra revenir devant un tribunal en janvier prochain.

Il ne manquait plus que cela. Déjà poursuivi pour abus de position dominante par les autorités anti-trust américaines, Microsoft devra affronter un nouveau procès qui l’oppose cette fois à Caldera. Un juge de l’Utah a en effet rejeté les demandes d’annulation déposées par Microsoft. Caldera, qui détient les droits de DR-Dos, un système d’exploitation qui a longtemps tenté de s’imposer face à MS-Dos, reproche à Microsoft un abus de position dominante. A l’instar de l’accusation de fusion illicite de Windows 95 et Internet Explorer portée par le gouvernement américain, Caldera considère que Microsoft a, pour donner naissance à Windows 95, illégalement fusionné Ms-Dos et Windows 3.1 afin d’éliminer DR-Dos du marché. Une affirmation que le juge a estimé suffisamment étayée pour aller jusqu’au procès. Caldera reproche également à Microsoft d’avoir modifié Windows 3.1 pour le rendre incompatible avec DR-Dos, et d’avoir empêché les développeurs qui travaillaient avec DR-Dos d’accéder aux préversions de Windows 3.1.Microsoft avait tenté de réfuter une à une toutes les accusations portées par Caldera, soupçonnant ce dernier d’agir à des fins d’enrichissement. Le tribunal a préféré donner la possibilité à Caldera de prouver ce qu’il avance. Le début des hostilités est prévu en janvier prochain.Pour en savoir plus: Le dossier d’accusation de CalderaLa défense de Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur