Microsoft dévoile les espoirs qu’il place en Windows 7 et en Windows Server 2008

Cloud

L’éditeur veut séduire les PME avec la R2 de Windows Server 2008, et apporte sa propre définition du mot “netbook”, pour définir une nouvelle stratégie autour de Windows 7.

Steve Guggenheimer, vice-président de Microsoft en charge des équipements destinés aux fabricants, a profité du salon informatique Computex de Taipei (Taïwan) pour dévoiler les attentes de Microsoft à l’occasion de la sortie de Windows 7 le 22 octobre prochain et de la R2 de Windows Server 2008, à la même date.

L’éditeur, avec ses deux nouveaux systèmes d’exploitation, compte renforcer ses positions sur deux types de marché : les serveurs d’entrée de gamme et les netbooks. Sur le marché des serveurs, Steve Guggenheimer a précisé que la plupart des constructeurs, comme Acer, HP, Dell, Fujitsu, IBM, NEC et Lenovo, ont déjà signé des accords les engageant à proposer des petits serveurs propulsés par Windows Server 2008 Foundation, une déclinaison bon marché de Windows Server.

Cet OS peut tourner sur des serveurs mono-processeur qui peuvent gérer jusqu’à quinze postes de travail. Ce système d’exploitation sera particulièrement adapté aux PME qui disposent d’un petit parc informatique et souhaitent basculer pour la première fois sur un serveur.

Pour Microsoft, le netbook est un PC portable presque comme les autres

Sur le marché des netbooks, Microsoft compte bien aussi asseoir sa suprématie. Steve Guggenheimer estime que, depuis leur lancement, les fonctionnalités de ces mini-PC ont évolué, passant d’un simple outil pour surfer ponctuellement sur Internet, à un véritable PC miniature assez puissant. C’est pourquoi, l’éditeur a décidé de redéfinir la notion de “netbook”, en requalifiant cette machine de “petit notebook low”. Cette redéfinition, a priori anodine, pourrait être, en réalité, une nouvelle stratégie de vente opérée par Microsoft.

En effet, une version de Windows 7, l’édition Starter, est prévue pour tourner sur les netbooks, mais seulement pour ceux ayant une configuration technique basée sur 250 Go de capacité de stockage, 1 Go de mémoire vive, et un processeur cadencé à 2 GHz. Hors, les capacités techniques de ces “petits netbooks low cost” évoluent rapidement, et Windows 7 Stater pourrait bientôt ne plus être adapté à ce type de machine. Mais s’ils sont vus en tant que notebook moins cher, Microsoft pourrait choisir, à  termes, de proposer aux constructeurs la version supérieure, Windows 7 Home Premium, plus adaptée aux PC portables, mais aussi plus chère…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur