Microsoft est de nouveau accusé de concurrence déloyale en Europe

Mobilité

Un pool d’industriels high-tech a saisi Bruxelles pour dénoncer des “pratiques commerciales” présumées illégales de l’éditeur.

Microsoft doit faire face à un nouvelle plainte déposée auprès de la Commission européenne par l’European Committee for Interoperable Systems (Ecis) pour concurrence déloyale.

Ce groupement de l’industrie high-tech, qui inclut notamment IBM, Oracle, Sun Microsystems, Nokia et RealNetworks, est déjà intervenu plusieurs fois dans le cadre de la procédure opposant la Commission européenne à Microsoft pour abus de position dominante en lien avec son système d’exploitation Windows XP. Un volet sur lequel Microsoft a déjà été condamné à une amende de 497 millions d’euros (voir édition du 22 décembre 2004).

Cette fois-ci, la nouvelle plainte de l’Ecis porte sur “une série de pratiques commerciales de Microsoft qui menacent de priver les entreprises et les particuliers d’un choix réel parmi les logiciels concurrents”.

L’innovation face au contentieux

Elle viserait plus particulièrement la suite bureautique Office de Microsoft et serait liée aux développements d’Office 12 devenu récemment Office 2007 (voir édition du 16 février 2006) et de Windows Vista.

En guise de réaction, Microsoft a indiqué que “l’Ecis est un front pour IBM et quelques autres concurrents qui cherchent constamment à utiliser les autorités de régulation pour servir leur avantage commercial. Quant ils sont confrontés à l’innovation, ils choisissent le contentieux”, selon un communiqué de presse transmis à l‘AFP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur