Microsoft met Internet Explorer en préretraite

PCPoste de travailSystèmes d'exploitation
microsoft-internet-explorer-preretraite

Internet Explorer devrait subsister dans Windows 10 pour des questions de compatibilité, essentiellement en entreprise. Mais l’avenir est à Project Spartan.

Dans le cadre d’une session développeurs organisée sur son campus californien, Microsoft est revenu sur l’expérience de navigation Web au sein de Windows 10.

Le discours de la firme a sensiblement évolué depuis fin janvier et cette conférence pendant laquelle l’OS avait été présenté sous l’angle de la “plate-forme transversale”, avec quelques allusions à “Project Spartan”, successeur désigné d’Internet Explorer.

A l’époque, il était question de mettre à jour le moteur de rendu d’IE et de l’intégrer au butineur qui résulterait de Project Spartan ; tout en offrant la possibilité de revenir à une version précédente dudit moteur pour s’adapter à certains sites reposant sur d’anciennes technologies.

Conformément à cette annonce, les nouveautés intégrées dans la Technical Preview de Windows 10 s’appliquaient jusqu’alors aussi bien à Internet Explorer qu’à Project Spartan. Elles seront désormais réservées exclusivement à ce dernier, qui deviendra en outre navigateur par défaut. A contrario, Internet Explorer n’évoluera plus : il restera disponible en version 11, tel que sur Windows 7 et 8/8.1, essentiellement pour des raisons de compatibilité.

En première ligne, les entreprises qui gèrent des intranets vieillissants, mais dont la modernisation entraînerait des ruptures d’activité. Elles pourront faire d’IE11 leur navigateur par défaut… en définissant une politique de groupe (Microsoft n’a pas communiqué sur la granularité de cette option, qui pourrait par exemple n’être mise en place que dans certaines succursales).

Attendu pour bientôt dans la Technical Preview de Windows 10 sur les PC et les tablettes, Project Spartan n’implémentera pas de rétrocompatibilité particulière : les tests menés en interne ont démontré que l’essentiel du “Web moderne” – très certainement en référence aux sites fondés sur le HTML5 – serait pris en charge.

Le navigateur sera donc désolidarisé du système, par opposition à Internet Explorer, lié à de nombreuses dépendances afin d’assurer un maximum de compatibilité. Ce qui simplifiera notamment sa mise à jour, réalisable depuis le Windows Store et non via le service Windows Update.

Project Spartan n’a pas encore été mis à disposition des utilisateurs. On sait toutefois la première version finale du navigateur – celle qui sera intégrée dans la mouture commerciale de Windows 10 – disposera d’une fonction d’annotation “en temps réel” que des éditeurs comme Mozilla (avec Firefox) ont déjà expérimentée. Microsoft va plus loin en proposant une expérience sans plugin, sur tous types d’écrans (tactiles ou non). Les pages ainsi annotées peuvent être sauvegardées et partagées.

A l’instar de Google Chrome sur Android, on retrouvera un mode “lecture” consistant à présenter les pages Web dans un format standardisé que l’utilisateur pourra personnaliser comme dans un traitement de texte. La prise en charge de la technologie Flash sera par ailleurs assurée “en standard”.

Dans le fil de commentaires lié à cette annonce, on s’inquiète de la confusion qui pourrait naître de la coexistence d’Internet Explorer et de Project Spartan. Certains utilisateurs suggèrent à Microsoft de fusionner ses offres en un seul navigateur capable d’enclencher un mode compatibilité en arrière-plan.

Crédit photo : Ricardo Alday – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur