Microsoft jette un pont entre Open XML et Open Document Format

Cloud

Le projet open source Translator arrive en version 1.0. Au nom de
l’interopérabilité des formats, il assure la conversion des fichiers entre Word
et OpenOffice.

Dans ses efforts d’ouverture et d’interopérabilité, Microsoft a annoncé, le 1er février 2007, la finalisation de la version 1.0 de Translator. L’outil vise à assurer la “traduction” d’un document ODF en Open XML et inversement. Open XML (OOXML) est le format des documents désormais créés sous le récent Office System 2007. Il entre en concurrence avec Open Document Format (ODF), un format également basé sur XML et soutenu par Sun Microsystems, Novell et IBM. ODF est géré par l’organisme de standardisation Oasis (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) pour le compte de l’ISO dont il a reçu la certification en mai 2006. Après avoir été approuvé par l’Ecma International, autre organisme de normalisation, OOXML attend à son tour la norme ISO.

Translator n’est pas un produit purement Microsoft. L’éditeur avait ouvert le projet en mode open source en juillet 2006. L’outil est téléchargeable gratuitement à partir de la plate-forme de développements collaboratifs SourceForge.net sous forme d’un plug in à installer dans Word. Mais aussi dans OpenOffice, la suite bureautique concurrente d’Office. Novell a en effet informé de son intention d’intégrer Translator dans la prochaine version d’OpenOffice.

L’outil de conversion fonctionne pour les versions d’Office 2007 mais aussi de d’Office 2003 et Office XP. Proposé en français, allemand, hollandais et polonais, il est pour l’heure limité à Word. Les prochaines versions de Translator s’attaqueront à l’implémentation avec PowerPoint et Excel. Les développeurs annoncent une disponibilité en fin d’année 2007, probablement pour novembre, avec les versions bêta attendues dès mai prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur