Microsoft pousse Windows au coeur de la maison

Mobilité

Microsoft propose l’Universal Plug and Play, un standard réseau qui permettra de relier ordinateurs, appareils vidéo ou Hi-Fi et même électroménager d’une maison.

Microsoft a fait forte impression au Consumer Electronics Show qui se tient actuellement à Las Vegas en dévoilant les grandes lignes d’un nouveau standard réseau baptisé Universal Plug and Play. Une vingtaine de sociétés informatiques de renom ont annoncé d’emblée qu’elles soutenaient cette initiative parmi lesquelles Intel, Texas Instrument, Cisco, 3Com, AT&T, Compaq, Dell et Hewlett-Packard.

Seules IBM et Sun qui préparent des solutions concurrentes manquent à l’appel. Big Blue travaille sur une technologie baptisée Tspaces et Sun est sur le point de lancer le très médiatisé Jini.

Comme Jini -et Tspaces-, Universal Plug and Play est un standard réseau qui entend relier tous les appareils électriques pouvant être un tant soit peu intelligents, de l’ordinateur à la chaîne hi-fi en passant par le système de chauffage.

Tandis que Jini s’appuie sur la technologie Java de Sun, Microsoft explique que son standard s’appuie sur deux standards Internet à savoir le protocole TCP/IP et le langage XML (eXtensible Markup Language).

“Microsoft s’est employé à faire que le réseau de la maison fonctionne comme Internet”, affirme Craig Mundie, vice président de la division grand public de Microsoft.

Des rumeurs circulaient sur la préparation de cette technologie mais l’annonce a quand même surpris tout le monde. Sun parle énormément de sa technologie Jini depuis juillet dernier et en a donné des versions bêta à certains partenaires. Cependant, il n’a pas fait d’annonce aussi officielle que celle de Microsoft.

La nouvelle technologie qui sera intégrée dans Windows 2000 -dont la sortie est prévue cette année- a trois fonctions principales. D’abord, elle permet à n’importe quel appareil qui s’insère dans un réseau de s’allouer lui-même une adresse IP. Ensuite, tout appareil est capable de localiser un autre appareil du réseau. Enfin, chaque matériel peut communiquer et mettre à disposition les services qu’il est capable d’effectuer. Les fonctions disponibles sont transmises sous la forme d’un fichier XML.

Selon Microsoft, l’Universal Plug and Play sera plus léger que Jini. Il nécessitera entre 25 et 35 Ko pour la gestion d’une pile TCP/IP et entre 15 et 25 Ko pour l’administration d’un minuscule serveur http. Cela donne un total quasiment équivalent au 48 Ko requis par le noyau Jini. Cependant, l’Universal Plug and Play n’a pas besoin d’une machine virtuelle Java pour fonctionner.

La firme de Bill Gates affirme que sa technologie pourra communiquer sur la majorité des interfaces de communication comme l’USB, le Firewire ou l’Irda (liaisons infrarouges).

Dans une courte présentation, les ingénieurs de Microsoft ont montré comment un assistant de poche équipé de Windows CE équipé d’un port infrarouge pouvait localiser une imprimante, s’identifier et l’utiliser pour imprimer un document. Une image contenue dans l’appareil a aussi été transmise à un PC équipé de Windows 2000 sans qu’apparemment aucune configuration préalable n’ait été effectuée.

“Avec Jini, toutes les applications doivent être réécrites en Java”, affirme Phil Holden, chef de produit chez Microsoft. “C’est sympa si vous aimez programmer en Java. Nous avons choisi une approche plus pragmatique”.

Microsoft espère présenter une spécification complète de sa technologie et un document de référence pour son implémentation en avril lors de son rendez-vous annuel WinHEC. Les premiers produits l’utilisant devrait sortir à Noël prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur