Microsoft précise les contours d’Office 2001

Cloud

L’éditeur donne sur son site un avant-goût des nouvelles fonctions de la suite Office 2001 destinée au Mac. L’accent est mis sur l’ergonomie, avec davantage d’aide à la création des documents.

Fin avril, Microsoft avait entretenu le flou autour des fonctions des logiciels d’Office 2001. Une présentation succincte de l’application mettait surtout en avant un gestionnaire d’informations personnelles, avec un logiciel de messagerie très proche d’Outlook (voir édition du 27 avril 2000). Cette fois, Microsoft vient de lever le voile sur plusieurs nouveautés intégrées à Word, Excel et Powerpoint dans leur version 2001 pour Mac.

Ainsi, on découvre au démarrage d’Office un outil Project Gallery qui rassemble 400 modèles de documents de tout type. Ceux-ci servent pour créer des fiches techniques, rédiger un fax ou un courrier, organiser un agenda ou fabriquer une carte de visite, etc. Le document est partagé par l’ensemble des applications Word, Excel et Powerpoint.

Une palette de formatage intervient pour modifier rapidement les caractéristiques (police, taille) ou la mise en page (orientation, espacement) d’un texte dans le document. Comme sur Office 2000 en version PC, on peut écrire directement n’importe où à l’intérieur d’un document vierge simplement en double-cliquant à l’endroit voulu. Auparavant, il fallait créer une tabulation, le réflexe des débutants étant de placer des espaces pour “remplir” le vide et déplacer le curseur avant d’écrire.

Les logiciels de la suite se sont dotés de fonctions d’importations d’images numérisées au format TWAIN pour les appareils photo numériques ou les scanners. Elles comprennent notamment des paramètres liés à la colorimétrie pour retoucher rapidement l’image. Dans Excel, une calculatrice s’affiche à l’écran pour rendre l’interface plus conviviale lors de calculs en ligne ou en colonne. Le gestionnaire List Manager permet d’organiser et habiller automatiquement des données rangées dans un tableaux, pour en soigner la présentation ou automatiser les calculs. A noter qu’on retrouve la fonction AutoComplete qui anticipe la frappe d’une donnée au format texte, comme dans le gestionnaire de données. On remarquera que le dictionnaire Encarta World English Dictionary est intégré dans les logiciels, Word en tête. Le Mac sera donc en avance sur la version PC, même s’il ne s’agit pas de la version complète de la célèbre encyclopédie Encarta. On ne sait pas encore quel dictionnaire sera intégré dans la version française. Enfin, le logiciel de présentation PowerPoint intègre le support de Quicktime 4 pour donner une touche multimédia aux diapositives. Ainsi, il est possible de sauvegarder une présentation sous la forme d’un fichier vidéo. La technologie d’Apple est aussi mise à profit pour réaliser des effets de transition entre les pages d’un document PowerPoint.

A la sortie d’Office 98, Microsoft avait grandement amélioré son image auprès de la communauté Mac. Tout d’abord, la suite corrigeait le raté de Word 6, dont la version Mac était d’une lenteur accablante. De plus, cette version 98 pour Mac était en avance par rapport à la version 87 pour PC d’alors. Bis repetita donc pour Office 2001, dont certaines fonctions ne sont pas encore présentes dans la version 2000 pour Windows.

L’application est attendue pour l’été aux Etats-Unis. Microsoft présente sur son site Mactopia plusieurs pages de copies d’écran.

Pour en savoir plus : MacTopia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur