Microsoft présente son Passport à Washington

Cloud

Ce mercredi 22 août, le Center for democracy and technology rencontrait Microsoft. Au coeur des préoccupations de l’organisation américaine de défense des consommateurs : le service d’identification Passport de l’éditeur de Redmond et sa gestion des données personnelles. Un service contre lequel le PDG de Sun se montre sans surprise particulièrement critique.

Les détails techniques de Passport, le service à identification unique qui permet à ses utilisateurs de se connecter à un ensemble de sites sans avoir à saisir de nouveau leurs informations personnelles, constituaient l’un des sujets abordés par le groupe de défense des consommateurs, le Center for democracy and technology (CDT). Passport, un composant essentiel des services .Net et HailStorm, est indispensable pour pouvoir utiliser certaines des nouveautés apportées par Windows XP.Ari Schwartz, porte-parole pour le CDT, a indiqué que les discussions avaient porté sur des sujets comme le respect de la vie privée des utilisateurs, la sécurité et les standards. Il a expliqué que le CDT avait organisé ces rencontres avec Microsoft afin établir un dialogue ouvert avec la société alors qu’elle se prépare à diffuser de nouveaux produits. “Nous nous intéressons aux questions d’identification depuis un certain temps”, a-t-il souligné. Le porte-parole a aussi ajouté que son organisation rencontrait régulièrement les principaux fournisseurs de technologies au sujet des nouvelles technologies et de leur impact sur le respect de la vie privée des consommateurs.Adam Sohn, le directeur stratégie de la plate-forme .Net américaine, indiquait de son côté que Microsoft s’était rendu à Washington pour informer directement le CDT de ses projets. “Nous voulons expliquer vers où nous allons avec Passeport dans .Net et HailStorm”, a-t-il déclaré. Adam Sohn a également tenu à souligner que Microsoft était très concerné par les questions relatives à la vie privée.La semaine dernière, l’Electronic privacy information center (Epic) ainsi que douze autres organisations de défense des consommateurs et de la vie privée avaient élargi leur plainte et demandé une fois de plus que la Federal trade commission américaine (FTC) enquête sur Passport (voir édition du 16 août 2001). La plainte complétée souligne de nouvelles craintes tels la surveillance des internautes et le respect des données des enfants. Elle cherche également à clarifier la plainte originale en fournissant des informations complémentaires.Par ailleurs Scott McNealy, PDG de Sun, le rival de Microsoft, a vivement critiqué la structure centralisée de Passport la qualifiant de cauchemar pour la sécurité, les données personnelles et la concurrence. Scott McNealy prétend que la technologie de Sun permettrait aux internautes de bénéficier de plus d’options. “Nous travaillons dessus, nous savons comment y parvenir”, a-t-il assuré.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur