Microsoft revoit sa stratégie de lutte contre le spam

Cloud

L’éditeur annonce avoir rendu son protocole de filtrage des e-mails interopérable avec les standards actuels. Il vient de recevoir le soutien d’AOL.

Microsoft n’a pas dit son dernier mot dans la lutte anti-spam. Après avoir vu sa solution rejetée par l’Internet Engineering Task Force (IETF, voir édition du 14 septembre 2004), l’éditeur de Windows a décidé de revoir sa proposition. Dans un communiqué daté du 25 octobre 2004, il déclare avoir révisé son protocole de filtrage des e-mails SenderID afin de le rendre interopérable avec les standards actuels.

Le SenderID Framework (SIDF), qui vérifie que l’expéditeur d’un courriel est bien le porteur du compte e-mail, permettra aux entreprises qui l’adoptent de choisir entre la simple vérification de l’adresse ou la Purported Responsible Address (PRA) mise en avant par Microsoft.

L’éditeur a également revu sa politique de brevet qui a provoqué les foudres de la communauté open source (voir édition du 7 septembre 2004). Au-delà des spams, le protocole vise à nettoyer le Net des attaques de type phishing (voir édition du 25 octobre 2004), qui constitue une forme d’escroquerie en ligne par usurpation d’identité.

Le revirement de Microsoft est déjà couronné d’un certain succès avec le support d’AOL a en effet annoncé qu’il allait reprendre les tests du protocole de Microsoft. D’autres compagnies comme CipherTrust ou Verisign s’intéressent également au projet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur