Microsoft suivrait de près le projet de PC à 100 dollars

Mobilité

L’ordinateur éducatif destiné aux pays en développement pourrait s’ouvrir au
système d’exploitation Windows.

Microsoft souhaite installer le système d’exploitation Windows sur ses ordinateurs portables du programmme One Laptop Per Child (OLPC), a déclaré Nicholas Negroponte, le président du projet alternatif, lors de la conférence NetEvents qui s’est tenue samedi dernier à Hong Kong.

Je connais Bill [Gates] depuis le début de sa carrière. Nous parlons, nous nous rencontrons régulièrement, nous discutons de ce projet“, a déclaré le cofondateur du MIT Media Laboratory. “Nous avons ajouté à la machine un emplacement pour cartes SD tout spécialement pour Bill. Nous n’en avions nullement besoin, mais ces machines sont désormais ouvertes à Microsoft qui pourra y installer Windows.

Les emplacements pour cartes mémoires SD permettent aux utilisateurs d’ajouter à leur ordinateur une capacité de stockage supplémentaire. Les modèles Xo testés actuellement n’étant fournis qu’avec 512 Mo de mémoire flash, il était indispensable d’augmenter leur capacité pour permettre à Windows de s’exécuter.

La configuration requise de Windows XP nécessite au moins 1,5 Go d’espace de stockage que ce soit pour l’édition familiale ou pour l’édition économique Starter Edition réservée aux pays en développement.

L’intérêt de Microsoft pour l’ordinateur OLPC et les tests de son système d’exploitation Windows marquent un véritable tournant dans la stratégie générale du projet, initialement conçu pour accueillir une série d’applications open source dont une version adaptée de la distribution Fedora Linux de Red Hat.

Bill Gates ne s’était pourtant pas privé de critiquer publiquement le projet OLPC, en dénonçant la taille de son écran et l’absence de disque dur nuisant à ses bonnes performances.

Le projet éducatif a vocation à développer un ordinateur portable à bas coût afin d’améliorer l’éducation des enfants dans les pays en développement. Le système étant proche du stade de réalisation, les premières unités de test sont actuellement distribuées aux pays intéressés par l’achat de ces ordinateurs portables, tels que le Nigeria et le Brésil.

Lorsque Nicholas Negroponte a annoncé son projet pour la première fois en janvier 2005. Il avait alors visé un prix unitaire de 100 dollars, ce qui a valu à la machine le sobriquet de “portable à 100 dollars”. Mais le prix des premières unités est aujourd’hui estimé à environ 140 dollars, un prix qui sera amené à baisser avec l’augmentation de la production et la diminution du prix des composants.

Le porte-parole de Microsoft s’est refusé à tout commentaire.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 5 décembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur