Microsoft Surface vs Apple iPad : deux conceptions de tablettes s’affrontent

MobilitéTablettes
surface-microsoft-tablette-windows 8-intel-ARM

Microsoft Surface sous Windows 8 représentent-elles une menace pour Apple et l’iPad. Le point sur les ressemblances et les dissonances.

Avec sa nouvelle gamme Surface, Microsoft fait figure de nouvel entrant sur le segment des tablettes tactiles.

Mais comment se différencier sur le marché du grand public vis-à-vis de l’iPad ?

L’ardoise phare d’Apple, solidement accrochée aux sommets du marché, s’est écoulée à quelque 11,8 millions d’exemplaires sur le seul premier trimestre 2012.

En s’ouvrant, d’une part, à la collaboration des fabricants de type OEM et en confiant l’assemblage à un unique partenaire technique non dévoilé.

S’il existe une stratégie de différenciation, Microsoft et Apple se retrouvent sur de nombreux points communs tels le gabarit, la capacité de la mémoire interne, accéléromètre à 3 axes ou autonomie de la batterie.

Flatteuses à bien des égards, les fiches techniques des tablettes Surface sous Windows 8 et RT laissent ainsi toutes deux transparaître des propriétés matérielles spécifiques.

En premier lieu une connectique USB hôte et OTG. Du 2.0 sur la version de base (Windows RT) et du 3.0 sur le modèle de catégorie supérieure (Windows 8 Pro).

Apple, qui s’est toujours refusé à implémenter cette interface en standard, lui préfère un port propriétaire à 30 broches, qui requiert l’achat d’adaptateurs optionnels pour utiliser des dispositifs USB. C’est notamment là le seul moyen d’étendre l’espace de stockage à disposition.

Déclinées en 32, 64 et 128 Go contre 16, 32 et 64 Go pour leur rivale iPad, les tablettes Surface gardent également l’avantage avec leur lecteur de cartes microSD et leur Mini DisplayPort, aux abonnés absents sur la tablette d’Apple.

surface-microsoft-tablette-windows 8-intel-ARMEn outre, Microsoft a doté ses produits d’un support intégré dit “Kickstand” et de claviers ultra-fins repliables sur eux-mêmes.

De quoi toucher un tant soit peu à l’hybridité et rappeler Apple à ses promesses “d’une ère post-PC”.

Côté Microsoft, les Surface en sont cependant d’autant plus volumineuses, respectivement à 676 grammes pour 9,3 mm d’épaisseur et 903 g pour 13,5 mm, malgré leur châssis VaporMg.

En comparaison, le Nouvel iPad Wi-Fi et sa coque façon alu pèse 652 g (662 g avec un modem 4G) et s’affiche à 9,4 mm.

A 10,6 pouces, l’écran capacitif des Surface est dans l’absolu plus imposant que celui de l’iPad (9,7 pouces).

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur