Microsoft Surface : grand déballage le 9 février

MobilitéPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes
Microsoft Surface Pro

Lancement commercial de la version “Pro”, ouverture à de nouveaux marchés, ajout de claviers et de souris au catalogue : journée mouvementé en perspective, ce 9 février, pour les tablettes Microsoft Surface

Le 9 février 2013 restera-t-il une date à graver d’une pierre blanche dans l’épopée des tablettes Microsoft Surface ?

Lancement commercial de la version “Pro” sous architecture microprocesseur x86, ouverture à de nouveaux marchés, ajout de claviers et de souris au catalogue : à en constater le grand déballage qui se trame, il convient de répondre par l’affirmative.

A cette occasion, Microsoft jouera sur deux tableaux. En premier lieu, les Etats-Unis et le Canada, qui auront la primauté de la Surface Pro.

Les autres marchés, dont la France, se voient destiner un succédané, en l’objet d’une déclinaison de la tablette Surface sous Windows RT, avec un espace de stockage maximisé à 64 Go.

Cet ersatz s’assortira de divers accessoires, dont trois claviers “Touch Cover” en édition limitée et la souris Wedge Mouse.

Outre-Atlantique, sur le dossier Surface Pro, Microsoft, longtemps pressenti pour amorcer la commercialisation fin janvier, accuse un petit retard à l’allumage.

Ce n’est qu’à compter du 9 février que le produit investira les enseignes physiques de Best Buy et Staples, ainsi que divers revendeurs canadiens. Il sera également disponible en ligne et dans les magasins “Microsoft Store”.

Un modèle de distribution gravé dans le marbre, tout comme les tarifs, en parfaite conformité avec ceux entrevus depuis le mois de novembre chez certains e-commerçants.

En l’occurrence, 899 dollars pour le modèle à 64 Go de mémoire interne. C’est l’équivalent, après conversion de devises et adjonction de la TVA, d’environ 810 euros TTC.

Il n’est toutefois pas certain que Microsoft adopte ce positionnement tarifaire une fois que le produit aura traversé l’Atlantique. En outre, les prix annoncés valent pour la tablette sans son clavier, proposé en tant qu’option, pour 100 dollars supplémentaires.

Au final, la Surface Pro se révèle autrement plus onéreuse que son homologue vendue depuis le 26 octobre 2012.

Mais le niveau de prestation est incomparable, selon Microsoft, qui met en lumière un processeur Intel Core i5 capable d’exécuter les applications Windows 7 sur un environnement de type Bureau, plus complet que Windows RT (version dédiée aux puces ARM).

Autres bénéfices, un stylet à technologie active inclus de série, une prise en charge de l’USB 3.0 et une solution graphique plus performante qui gère une interface MiniDisplayPort ainsi qu’un affichage en Full HD sur l’écran de 10,6 pouces.

Sur les autres marchés, l’accent est mis sur la Surface, première du nom. En Europe, la commercialisation va s’étendre à 13 pays supplémentaires, dont la Belgique, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne et la Suisse.

Le Vieux Continent accueillera également trois nouveaux claviers “Touch Couver” et la Wedge Mouse, une souris Bluetooth dont le capteur 1000 dpi est censé améliorer la précision du pointage en l’adaptant à toutes les surfaces via la technologie laser BlueTrack.

Le tout-tactile est de la partie, avec une molette virtuelle à 2 axes. L’investissement devrait se chiffrer à 69,95 euros TTC, mais Microsoft annonce 18 mois d’autonomie avec une seule pile AA alcaline.

Microsoft Surface RT

Image 1 of 14

Microsoft Surface : claviers
Microsoft propose deux types de claviers pour accompagner sa tablette.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les innovations de Windows 8 ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur