Microsoft-Yahoo : ultime round sur fond de pacte annoncé avec Google

Mobilité

Selon TechCrunch, les négociations entre Microsoft et Yahoo ont repris. Même si la donne a changé avec l’entremetteur Google.

(photo d’illustration : archive) Nouveau rebondissement dans l’affaire Microsoft-Yahoo. Les négociations auraient repris. Citant des sources anonymes des deux côtés, Michael Arrington sur TechCrunch reconnaît que les éléments dont il dispose sont fins. Mais l’animateur du blog des nouvelles start-up assure que Microsoft serait de nouveau intéressé par un rachat complet de Yahoo à 30 dollars l’action.

C’est moins que les 33 dollars par action proposée début mai par la firme de Steve Ballmer au summun de ses proposition. Mais cette nouvelle offre revue à la baisse de Microsoft s’explique par le prix de l’action Yahoo qui, à l’heure actuelle, se négocie aux alentours de 22 dollars.

Microsoft a refusé de commenter l’information, ce qui  “est lourd de signification” selon TechCrunch. Quoiqu’il en soit, aucune offre ferme n’a encore été formulée. La rumeur a fait bondir  l’action Yahoo au Nasdaq qui est sortie de sa torpeur, en gagnant près de 3%. Signe que les actionnaires Yahoo demeurent enthousiastes à l’idée d’un tel rachat, même si l’offre se révèle moins séduisante.

Situation tendue côté Yahoo

Le 5 mai, Microsoft et Yahoo ont officiellement mis un terme aux négociations. Quatre mois après le début de l’offensive de Microsoft. Mi-juin, un accord sur la publicité en ligne s’est dessiné entre Yahoo et Google, laissant toujours Microsoft de côté. Alors que le groupe prédateur, revenant à la charge, avait proposé une offre à 9 milliards de dollars (5,8 milliards d’euros) et un milliard de dollars supplémentaire par an sur trois ans contre 16 % du capital et le contrôle de son moteur de recherche.

Du côté de Yahoo, on assiste à une certaine désaffection du top management. Compte tenu des tergiversations, plusieurs pontes ont quitté le groupe. Et Jerry Yang s’apprête à revoir l’organisation opérationnelle du groupe. L’assemblée générale du 1er août risque d’être houleuse. Car des actionnaires-investisseurs influents, comme Carl Icahn, se sont prononcés en faveur d’un rapprochement avec Microsoft, quitte à pousser Jerry Yang vers la sortie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur