Migration Office 365 : comment Sogeti balise le terrain pour Capgemini

CloudGestion cloudManagementNominations
sogeti-office-365-capgemini-microsoft-techdays

Microsoft TechDays : le fournisseur de services informatiques et d’ingénierie de proximité adopte Office 365 pour ses 8000 collaborateurs. Après, ce sera au tour de la maison-mère Capgemini.

Après Steria, une autre grande SSII adopte Office 365 pour ses propres besoins : Sogeti. En fait, c’est un peu l’arbre qui cache la forêt.

Puisque l’expérience du déploiement pilote de la messagerie cloud de Microsoft en cours chez Sogeti servira à la maison-mère Capgemini.

Mais on changera alors de dimensions en termes d’utilisateurs (120 000 collaborateurs et présent dans 40 pays).

Le cas de la taille plus humaine de Sogeti, qui fournit des services informatiques et d’ingénierie de proximité, est déjà intéressant (15 pays couverts en Europe dont la France mais aussi l’Inde).

Nicolas Saint Remy, DSI du groupe SSII en France (en photo), est venu apporter son témoignage sur cette migration de messagerie dans le cadre des Microsoft TechDays.

Jusqu’ici, le groupe SSII exploitait Exchange 2010 (hébergé en interne), ainsi qu’une messagerie open source Horde pour les collaborateurs en mission chez les clients.

Du point de vue du DSI, ce choix pour Office 365 s’explique pour plusieurs raisons, en dehors du fait que Sogeti soit un partenaire précieux dans l’écosystème français de Microsoft.

La messagerie cloud s’intègre complètement dans le système d’information de Sogeti (calculette authentification SafeWord via l’annuaire interne Active Directory Active Directory).

La capacité des boîtes mail par collaborateur grossit (25 Go contre 100 Mo). Et les coûts fixes sont maîtrisés et en réduction (économie de 45% quand même).

Pour des raisons de sécurité IT, les boîtes mail des responsables de la direction générale ne passeront pas dans le cloud (concernent 10% des messageries).

D’ici le mois d’avril, 8000 collaborateurs de Sogeti passeront sur Office 365.

Nicolas Saint Remy explique que deux pilotes en interne ont été mis en place en octobre 2012 pour des phases de validation et de support de la migration (300 collaborateurs dans la boucle).

Après une pause pour finaliser l’intégration dans le système d’information et valider la politique de sécurité, un troisième va être initiée “en mode industriel” et portera sur un échantillon plus large de 500 salariés.

“Mi-mai, on passera la main à la direction informatique de Capgemini”, précise Nicolas Saint Remy. D’ici là, Sogeti aura déjà balisé le terrain.

Quiz : Vous pensez connaître Microsoft Office ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur