Sur mobile, Facebook impose Messenger pour discuter avec ses contacts

Régulations
facebook-messenger

C’est désormais officiel, l’application Facebook ne permet plus de dialoguer avec ses contacts. Pour ce faire, il faut absolument télécharger Messenger. Une façon d’accroître l’audience d’un autre service.

Depuis la dernière mise à jour de l’application mobile du réseau social Facebook, les utilisateurs ne peuvent plus chatter avec cette dernière. Pour entreprendre des discussions en messagerie instantanée, ils doivent installer l’application dédiée Messenger.

La nouvelle était déjà annoncée il y a peu par le groupe Facebook, et c’est désormais officiel. Dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis et en Europe, l’application mobile du réseau social se sépare donc de sa messagerie instantanée.

Dans une interview accordée au New York Times, Mark Zuckerberg, CEO de Facebook, détaille la nouvelle stratégie de sa société. Alors que celle-ci centrait l’intégralité de son activité autour de son réseau social en lui adjoignant de nombreuses fonctionnalités (comme la messagerie instantanée), elle préfère désormais dissocier l’ensemble de ses services sur mobile en plusieurs applications distinctes ayant chacune leur spécialité (Messenger, WhatsApp, Instagram, Facebook…)

Une manière pour l’utilisateur de choisir précisément quels outils il doit installer et utiliser sur son smartphone ou sa tablette sans forcément se retrouver obligé de se doter d’une seule et même application très lourde.

Des enjeux marketing intéressants pour Facebook

D’un point de vue marketing, c’est aussi une bonne façon pour Facebook de développer l’audience de ses autres services. Ainsi, si le réseau social monétise déjà une audience de plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde, ses autres services tels que WhatsApp (racheté 19 milliards de dollars en février dernier) et Messenger cumulent respectivement 500 millions et 200 millions d’utilisateurs. Forcer leur utilisation en dissociant les services devrait ainsi permettre d’augmenter cette audience et d’ouvrir de nouvelles voies de monétisation pour le groupe.

Et comme le signale Le Figaro.fr, cette opération fonctionne déjà très bien sur les chiffres, puisqu’en Europe et aux USA, l’application Messenger progresse dans le top des téléchargements de l’App Store et de Google Play (numéro 1 des applications gratuites en France). Mais même s’il est contraint de télécharger l’application pour pouvoir discuter avec ses amis, le public reste peu séduit par l’opération menée par Facebook. Ainsi, les notes récentes attribuées à Messenger sont rarement excellentes et les commentaires négatifs ne cessent d’apparaître.

facebook-messenger
Le logo de Facebook Messenger devrait bientôt se voir sur tous les smartphones des adeptes du réseau social.
Crédit image : Facebook Inc

Quiz :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur