Mobilité : Intel mise sur le concept de l’ultrabook

CloudMobilitéPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes

A mi-chemin entre le notebook et la tablette, Intel veut imposer l’ultrabook pour faire une percée dans la mobilité. Un segment dans lequel le fondeur de Santa Clara est balloté.

Intel compte accélérer les investissements dans la mobilité, un segment sur lequel la firme de Santa Clara a pris du retard.

Lors de la présentation de ses résultats du deuxième trimestre de son exercice 2011, le fondeur a déclaré qu’il comptait investir  16 milliards de dollars dans les technologies mobiles sur l’ensemble de l’année 2011.

Avec un focus sur les ultrabooks.

Présenté en mai dernier, ce concept de PC portable ultra-fin et léger censé présenter les mêmes performances qu’un modèle normale d’un notebook ou d’une tablette.

Selon les prévisions d’Intel, la montée en puissance sera rapide. Le segment ultra-book représentera 40% des ventes de notebooks d’ici la fin 2012.

Paul Otellini, P-DG d’Intel, considère que cette effort est aussi intense que celui réalisé pour développer la puce Centrino pour terminaux mobiles.

L’initiative vise à inciter le marché high-tech une nouvelle référence dans la mobilité.

“Tout dépendra des capacités d’Intel à réaliser des ventes d’ultrabooks en volume et de proposer des prix attractifs aux consommateurs”, considère Beau Skonieczny, analyste IT chez Technology Business Research.

Paul Otellini considère toujours que les tablettes ne constituent pas une menace pour le segment des notebooks.

“Les gens peuvent les adopter comme appareil principal mais la plupart du temps, cela reste un outil compagnon. Et c’est bon pour nous.”

Une prudence affichée mais Intel doit se secouer sur le marché des smartphones et des tablettes.

Car la firme de Santa  Clara est bousculé par l’architecture processeurs ARM et des concurrents comme Qualcomm (Snapdragon), Texas Instrument (OMAP) et Nvidia sont plus véloces sur les segments de la mobilité.

Sur le deuxième trimestre 2011, les ventes de sa plate-forme mobile bon marché Atom ont baissé de 15% (352 millions de dollars).

Alors, Paul Otellini pense à la génération suivante : l’arrivée des processeurs 22 nanomètres (nm) prévue d’ici la fin de l’année. Intel parie beaucoup sur les synergies qui seront réalisées avec la nouvelle architecture transistor Tri-Gate 3D, censée augmenter les performances tout en réduisant drastiquement la consommation d’énergie (Intel évoque une baisse de 50%).

Intel considère que l’arrivée de Windows 8 devrait permettre à Intel de concurrencer ARM de manière plus agressive.

“Quand Microsoft sort un bon OS, c’est bon pour Intel”, considère le fondeur de Santa Clara.

Mais Steve Ballmer, P-DG de Microsoft, a tenu à mettre les points sur les i. Windows 8 sera également compatible avec le System-on-a-Chip (SoC) qui inclut les machines à base d’ARM.

Intel considère qu’il a toutes les cartes en main pour changer la donne.

En implémentant de nouvelles technologies comme Thunderbolt, les transistors 3D et l’Ivy Bridge à 22 nm, Intel se place idéalement pour concurrence les tablettes et les notebooks comme l’iPad et le MacBook Air“, déclare Paul Otellini.

Adaptation d’un article d’eWeek UK en date du 21 juillet : Intel To Move Along With Ultrabooks, Chips And Fabs

A lire également en complément : Trimestre jackpot pour Intel (Silicon.fr, 21/07/11)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur