MongoDB en Bourse : vers une future ex-licorne des bases de données

Bases de donnéesBourseData-stockageEntreprise
mongodb-ipo-nasdaq

MongoDB pourrait valoir moins d’un milliard de dollars à l’issue de son IPO, prévue le 19 octobre sur le Nasdaq.

MongoDB sera-t-il encore une licorne après son IPO ?

L’éditeur américain, qui exploite le moteur de base de données du même nom, avait effectué son dernier tour de table sur la base d’une valorisation avoisinant le milliard et demi de dollars.

Avec l’entrée sur le Nasdaq, prévue pour le 19 octobre, le compteur pourrait, à en croire Business Insider, passer sous le milliard*.

MongoDB vaudrait en l’occurrence environ 930 millions de dollars si l’introduction s’effectuait à 19 dollars par action, c’est-à-dire dans le milieu de la fourchette communiquée la semaine passée à la Securities and Exchange Commission (cf. le prospectus d’IPO mis à jour).

L’offre portera sur 8 millions de titres, avec une option de surallocation à hauteur de 1,2 million de titres supplémentaires.

Hors exercice de cette option, l’opération permettrait de lever, dans le haut de la fourchette, 160 millions de dollars. Les dirigeants et leurs associés conserveraient autour de 70 % des droits de vote à l’issue de la transaction.

À marges serrées

En vertu du « Jumpstart Our Business Startups Act », texte de 2012 qui permet aux sociétés dont le chiffre d’affaires est inférieur au milliard de dollars de tester la réceptivité des marchés publics sans dévoiler certains éléments, MongoDB a pu sélectionner ses indicateurs financiers.

Sur l’exercice fiscal 2017 achevé le 31 janvier dernier, les revenus s’établissent à 101,4 millions de dollars, contre 65,3 millions en 2016 et 40,8 millions en 2015. Dans le même temps, les pertes se sont creusées, passant de 73,5 millions de dollars en 2016 à 86,7 millions en 2017. Le déficit cumulé approche des 400 millions, pour environ 100 millions en trésorerie.

Sa première offre commerciale (« Enterprise Advanced »), MongoDB l’avait lancée en 2013. Au 31 juillet 2017, elle fédère 4 300 clients, contre 3 200 six mois plus tôt. La version open source « Community Server » a quant à elle cumulé 30 millions de téléchargements depuis 2009.

La firme, qui s’est appelée 10Gen jusqu’en 2013, emploie aujourd’hui 820 personnes, dont un quart en R&D.

Le président et CEO Dev Ittycheria (50 ans, ancien de BMC Software) détient, au dernier pointage, 6,3 % du capital, pour des droits de vote équivalents. Ses associés Eliot Horowitz (36 ans, CTO depuis 2008) et Kevin Ryan (président du conseil d’administration) possèdent respectivement 5,8 % et 7,3 %.

Selon IDC, le marché mondial des logiciels de bases de données a pesé 44,6 milliards de dollars en 2016. Il est estimé à 61,3 milliards en 2020.

* On pourrait faire le parallèle avec Cloudera. Quand le fournisseur de solutions big data a fait, au mois d’avril, ses premiers pas sur le NYSE, il valait 1,8 milliard de dollars, contre 4,1 milliards trois ans plus tôt. Le cours de son action a baissé depuis lors, de 18,10 à 16,80 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur