Morning prévoit une relance estivale pour son offre grand public

E-paiementMarketing
morning

La néobanque assortira à un compte de paiement gratuit avec IBAN plusieurs offres payantes fondées sur une CB paramétrable.

Quelle trajectoire pour Morning dans sa nouvelle configuration ?

Voilà quelques semaines, après l’annonce de sa reprise par la Banque Edel*, la FinTech basée en région toulousaine avait annoncé son intention de se doter d’un pendant BtoB tout en maintenant une offre à destination du grand public, sa cible initiale.

Les services de cagnotte en ligne et de transfert d’argent entre utilisateurs de Morning resteront d’actualité. Ils constitueront le « socle gratuit », autour d’un compte de paiement avec IBAN.

La carte bancaire qui pourra y être adossée constituera le cœur de l’offre dite « affinitaire »… avec une facturation « à l’usage » (pas de tarifs communiqués pour l’heure).

Baptisée « Morning Pay », la formule de base inclura une MasterCard paramétrable par l’utilisateur et accessible sans conditions de revenus.

Sa déclinaison « Morning Jump » se destine aux 12-18 ans. Les parents bénéficieront d’un espace de gestion pour surveiller les dépenses, attribuer des budgets hebdomadaires et fixer des plafonds de paiement.

Pour les tuteurs de personnes âgées, il y aura « Morning Protect ». Et pour les résidents étrangers en France, « Morning Welcome », avec des services en anglais (contrats, conseiller, interface).

L’échéance de l’été 2017 est annoncée pour le lancement commercial. Il est question d’une accessibilité sur Web et mobile (iOS, Android) à compter du mois de septembre.

Sur la partie BtoB, Morning a l’ambition de fournir des services financiers en marque blanche. Mais aussi de proposer des cartes prépayées ou cartes-cadeaux.

* La Banque Edel avait annoncé, début février, une prise de participation minoritaire dans Morning. Elle était officiellement montée, fin mars, à 79 % du capital, aux côtés de MAIF Avenir (13 %), du fonds WICAP (4,5 %) et du groupe de presse régionale La Dépêche du Midi (3,5 %).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur