Moteur : Bing.com ne s’est pas réveillé en France

Mobilité

A quand le grand bang de Bing.com ? La part de visites du nouveau moteur de Microsoft reste faible, selon AT Internet Institute.

Bing.com reste un moteur dormant en France. La part de visites du nouveau moteur de recherche de Microsoft (projet Kumo) serait “relativement stable voire inférieure en moyenne à celle de son prédécesseur Live Search”, à en croire le dernier baromètre d’AT Internet Institute. Cette société française orientée analyse Web propose un rapport mensuel sur les dernières tendances des moteurs de recherche en termes d’usages.

Alors que l’on ressent un frémissement du marché avec l’arrivée de Bing.com Etats-Unis, pourquoi ne voit-on pas d’effet similaire en France ? “Après trois semaines d’activité, on peut constater que le décollage attendu n’a pas encore eu lieu”, commente AT Internet Institute.

Le jour de son lancement le 1er juin 2009, Bing enregistrait une part de visites générées depuis la France de 2,27% pour atteindre le lendemain une part de 2,75%. Depuis, sa part a oscillé entre 2,60% et 2,84% (étude réalisée du 11 mai au 20 juin 2009 à partir d’un échantillon de 91 732 sites Web). Alors que la part de Live Search au mois d’avril 2009 se situait à 2,90%. Bref, pas de quoi titiller Google qui culmine à près de 90% en parts de visites (sur le mois d’avril 2009).

Circonstances atténuantes : si Microsoft a déjà ouvert une version francophone de son nouveau moteur, l’éditeur n’a pas encore totalement implémenté les nouvelles fonctionnalités apparues sur le marché américain. Alors, retard à l’allumage ou buzz sous forme de pêtard mouillé ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur