Moteurs : Microsoft digère Fast et travaille sur son intégration à Sharepoint

Cloud

Microsoft a fait le point sur l’intégration de Fast, à l’occasion du salon annuel de ce moteur, le 25 juin 2008 à Paris.

Toujours en discussion avec Yahoo, Microsoft vient de réunir à Paris les clients de Fast Search & Transfer, un autre spécialiste de la recherche qui a lui été repris par le géant de Redmond début 2008 pour environ 1,2 milliard de dollars (770 millions d’euros). Un spécialiste centré sur le marché entreprises depuis la cession de son moteur grand public Alltheweb à Yahoo… en 2003.

Où en est l’intégration de Fast? “Elle est déjà finalisée au niveau de la recherche et du développement, avec la création d’une division Fast ESP, dirigée par l’ancien PDG de Fast, au sein du groupe Office de Microsoft. Nous conserverons un centre de R&D en Norvège, qui sera le bras armé de Microsoft sur la recherche d’entreprise”, signale Jean-Christophe Pitié, directeur marketing au sein de la Division Office System de Microsoft France. L’intégration des équipes marketing et commercial n’est pas terminée et “elle se fera progressivement”, ajoute-t-il.

Intégration plus poussée entre Sharepoint et Fast

Jean-Christophe Pitié rappelle, par ailleurs, que “la recherche est l’une des grandes priorités du groupe”, détaillant trois niveaux d’investissements actuels de Microsoft sur le marché entreprises : Sharepoint Search Server (son nouveau moteur proposé gratuitement aux entreprises), Sharepoint (son portail, qui embarque un moteur) et désormais également les solutions de Fast.

Ces dernières sont actuellement surtout utilisées par de grands portails (le New York Times ou PagesJaunes.fr, par exemple [Ndlr : la solution de Fast, installée à titre expérimental, n’est plus utilisée par Pagesjaunes.fr aujourd’hui]). Lesquels sont soucieux d’ajouter une dose d’analyse contextuelle, d’analyse sémantique et de “décisionnel” à leur offre, si on en croit la présentation qui a été effectuée par Bjorn Olstad, directeur de Fast, en introduction du Fast Forward Summit.

“Tout l’enjeu pour nous consiste à anticiper la demande et à offrir ces outils en entreprise”, poursuit Jean-Christophe Pitié. “Fast ESP continuera sa vie comme actuellement mais il sera aussi intégré de façon beaucoup plus poussée à Sharepoint dans les douze prochains mois”, conclut-il, tout en signalant qu’il existe déjà un certain nombre d’API et de “web parts”.

Enfin, pour ce qui est d’une éventuelle utilisation de la technologie de Fast pour Live, le moteur grand public de Microsoft, il indique ne pas avoir d’information à ce sujet, précisant quand même qu’“une partie des équipes travaillera aussi sur le moteur grand public”.

(article modifié le 26/06/2008)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur