Motorola et Siemens poussent la voix sur IP

Régulations
Information - news

Les deux équipementiers télécoms proposent à leurs clients des solutions IP à bas prix, et même des produits d’essai gratuits.

Essayer la téléphonie IP à moindre frais, c’est possible. Des grands équipementiers comme Motorola et Siemens proposent désormais des produits d’essai bon marché voire gratuits pour évaluer cette technologie promise au plus bel avenir. Ils estiment en effet que de telles promotions sont nécessaires pour faire décoller la voix sur IP dont la qualité actuelle et le manque de standards entravent encore l’adoption massive.Motorola affirme proposer les matériels les moins chers du marché. Lors de la mise en place de systèmes de téléphonie IP sur réseaux locaux pour des appels internes à l’entreprise, il offre carrément son routeur Vanguard 320.Siemens a quant à lui gravé sur CD-Rom une version complète et fonctionnelle de sa solution logicielle voix sur IP sur réseau Lan. Elle autorise les sociétés qui le désirent à installer et à essayer son système gratuitement pendant 45 jours. Celui-ci permet de s’appuyer sur un réseau local supportant le protocole IP pour gérer la voix, les données et la vidéo.Pour Neil Fairbrother, responsable du marketing à la division réseau et Internet de Motorola, , il s’agit bien de faire décoller le marché mais cela ne trahit pas pour autant une quelconque angoisse sur l’adoption de la technologie à terme. “Nous ne sommes pas désespérés. Le concept de voix sur IP a besoin d’un coup de pouce pour s’imposer de la même manière que Sony a du pousser les prix du Walkman vers le bas pour le populariser. Les gens n’ont pas forcément besoin de la voix sur IP mais ils demandent des réseaux moins chers et plus souples”, explique-t-il.Selon lui, les entreprises européennes sont extrêmement intéressées par les économies qu’elles pourraient réaliser grâce à la voix sur IP mais elles souhaitent avoir des réponses concrètes sur certains points, à commencer par la qualité du service. “Une société ne peut pas encore utiliser exclusivement de la voix sur IP. Si c’était le cas, Motorola aurait déjà adapté ses produits et les appelants ne s’en rendraient même pas compte. Tant que la qualité des services ne sera pas équivalentes à ce qu’on propose actuellement, les professionnels n’adhèreront pas massivement à cette technologie. Mais cela va venir”, ajoute-t-il.Pas tout à fait d’accord avec ce point de vue, Phil Simmonds, responsable marketing chez Siemens, pense que la voix sur IP offre déjà en l’état de nombreux avantages comme une meilleure utilisation des infrastructures réseaux et une meilleure organisation des ressources humaines. Selon lui, les offres promotionnelles vont permettre aux administrateurs réseaux et aux responsables des systèmes d’information de se rendre compte par eux même des bénéfices à tirer de la voix sur IP.D’après le cabinet d’études Feldman Communications, 93% des responsables informatiques croient à l’avènement de la voix sur IP mais seulement 28,6% pensent qu’elle sera massivement adoptée dans les deux prochaines années.Pour en savoir plus :* Site de Motorola.* Site de Siemens.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur