MP3 : un pas vers la légalité

Cloud

Un accord signé cette semaine entre les représentants des artistes et ayants-droits et le site franceMP3.com prévoit de rémunérer les auteurs d’oeuvres audio téléchargées sur le Web.

Trop souvent associé au piratage de musique sur Internet, le format de compression MP3 vient de gagner un peu plus de légitimité grâce à un accord de rémunération signé entre le site franceMP3.com et les sociétés Sacem et Sesam. Pour faire respecter le droit d’auteurs, ces deux organismes percevront 12% du prix HT des titres achetés et téléchargés sur le site français. L’accord prévoit par précaution une taxe minimale de 0,2 euro (1,31 franc), dans le cas par exemple d’un téléchargement à l’unité (morceau par morceau), peu rémunérateur pour les artistes.

Pour l’instant, la quasi-totalité des titres de franceMP3.com sont disponibles gratuitement en téléchargement et ne donnaient pas, jusqu’à présent, lieu à un reversement à la Sacem. L’accord signé -une première en France- lève en tout cas un frein à la diffusion commerciale de musique sur le Web, même s’il n’est valable que pour une période de test de six mois. Autre signe positif pour FranceMP3, elle vient de collecter 25 millions de francs auprès d’investisseurs. L’un des services-clé sera le pressage de compilation sur CD audio livré à domicile.

Pour en savoir plus :

* FranceMP3.com

* sacem


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur