MSN lance son moteur de recherche en version alpha

Cloud

MSN entre en phase de test à grande échelle de son futur moteur de recherche et fait appel à l’expertise des utilisateurs.

Le futur moteur de recherche que MSN implémentera sur son portail d’ici la fin de l’année 2004 vient d’entrer dans sa phase alpha. Pour évoluer, le projet doit maintenant s’appuyer sur le feed-back des utilisateurs. C’est pourquoi MSN le rend accessible en ligne pendant cinq semaines, période pendant laquelle chacun pourra témoigner de ses impressions sur l’utilisation de l’outil. “Nous avons aujourd’hui besoin des impressions d’utilisateurs avertis pour améliorer notre algorithme de recherche”, explique Antoine Alcouffe, chef de produit chez MSN Search, “notamment pour affiner la localisation du moteur.” La version alpha du futur MSN Search est proposée en onze langues, dont le français. Dans son état actuel, le moteur s’appuie sur 1 milliard de pages indexées. “Notre objectif est de proposer un produit compétitif tant en matière d’algorithme que d’indexation”, précise Antoine Alcouffe. A terme, MSN Search visera les 10 milliards de pages référencées.

Sur les traces de Google

MSN Search a pour ambition de “devenir le moteur préféré des utilisateurs”, annonce Grégory Olivier, directeur de la communication chez MSN. Autrement dit, prendre la place actuellement occupée par Google qui, en France, s’accapare 7 recherches sur 10 en moyenne (voir édition du 21 juin 2004). Si la pertinence des résultats est le premier des facteurs de succès d’un moteur, elle n’est pas la seule. “Le marché a besoin d’innovation dans le respect de l’utilisateur”, estime le directeur de la communication. Du coup, le futur MSN Search ne se concentrera pas seulement sur la qualité des résultats et leur vitesse d’affichage grâce à la sobriété de la page affichée. Le moteur “s’accompagnera d’une gamme de services de recherche qui visera à faciliter son usage”, annonce Grégory Olivier. Peu disert sur les futurs services en question comme sur la technologie de l’algorithme de recherche, le responsable se contente de citer en exemple la barre de recherche MSN, téléchargée 15 millions de fois depuis son lancement il y a douze semaines.

Le développement de MSN Search aura nécessité environ 100 millions de dollars et l’investissement de plusieurs dizaines de personnes dans le monde. “MSN Search est une priorité pour MSN”, explique Grégory Olivier, “si besoin était, Microsoft n’hésiterait pas à soutenir financièrement des besoins de développement supplémentaires.” Quant au modèle économique, il sera basé sur la publicité au travers des liens sponsorisés et commercialisés par Overture.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur