Municipales: l’April interpelle les candidats sur le logiciel libre

Cloud

Après la présidentielle, l’initiative Candidats.fr redémarre pour les municipales. Objectif: amener les candidats à s’engager en faveur du libre.

Pas de répit dans le lobbying de l’Association de promotion et de défense du logiciel libre (April). En prévision des prochaines élections municipales et cantonales, qui se tiendront les 9 et 16 mars 2008, l’association vient de relancer son initiative Candidats.fr, qu’elle a initiée lors de la dernière campagne présidentielle et pour laquelle elle a alors reçu des réponses de huit candidats sur douze.

Pour les prochains scrutins, les objectifs restent identiques à ceux qui avaient été fixés durant la dernière campagne présidentielle mais ils ont été “adaptés au terrain local”, selon Alix Cazenave, chargée de mission au sein de l’April. Il s’agit d’inviter les candidats à signer le “Pacte du Logiciel Libre”. Pacte qui leur “demande de s’engager à utiliser en priorité les logiciels libres et les standards ouverts dans les différents services municipaux et les collectivités locales”, explique-t-elle. Avant d’ajouter que les candidats doivent également s’engager à sensibiliser “le public sur les différents enjeux des logiciels libres”.

Premiers ralliements du PS, du Modem et des Verts

La campagne vient tout juste de débuter et l’April en a fait la promotion sur le salon Solutions Linux, organisé au CNIT de La Défense du 29 au 31 janvier 2008. Les macarons “J’ai signé le Pacte du Logiciel Libre” ne se sont donc pas encore répandus sur les sites Web des candidats.

L’April se targue toutefois de trois premiers ralliements “importants” en Ile-de-France. L’association précise que Denis Baupin, candidat des Verts à la mairie de Paris, Danièle Auffray, candidate sur la liste Modem dans le treizième arrondissement, et Patrick Bloch, un socialiste qui se présente dans le onzième arrondissement, y ont déjà apporté leur soutien.

A noter enfin que l’April entend ne pas restreindre son initiative aux seuls candidats “qui sont déjà sensibilisés aux enjeux du numérique”. “D’autres ne sont pas familiers avec l’informatique mais en comprennent les enjeux. Nous allons prendre contact avec eux”, conclut Alix Cazenave.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur