Musique en streaming : Spotify lève 250 millions de dollars

Entreprise
spotify-levee-fonds

Engagé dans une phase d’expansion à l’international et toujours en quête de rentabilité, Spotify est valorisé à plus de 4 milliards de dollars après son dernier tour de table.

Toujours en quête de rentabilité cinq ans après ses débuts sur le marché de la musique en streaming, Spotify accélère sur le volet financier.

Pour développer ses services à l’international et renforcer sa position sur un marché américain ultra-concurrentiel, la société suédoise dirigée par Daniel Ek a réalisé sa plus importante levée de fonds : 250 millions de dollars.

Selon les témoignages concordants des sources ‘proches du dossier’ qui se sont confiées au Wall Street Journal, ce tour de table a été mené par Technology Crossover Ventures, fonds de capital-investissement basé dans la Silicon Valley.

Effectuée sur la base d’une valorisation à 4 milliards de dollars, l’opération porte à plus de 500 millions de dollars le total des sommes injectées dans la société depuis le lancement de son offre en octobre 2008.

L’identité des investisseurs n’ayant pas été officiellement dévoilée, un point d’interrogration demeure notamment sur le cas Deutsche Telekom.

Au mois dernier, la presse allemande annonçait que l’opérateur étudiait non seulement une prise de participation au capital de Spotify sur le modèle Orange-Deezer, mais aussi une alliance à travers de nouvelles offres, dans la lignée du partenariat exclusif qui lie déjà les deux sociétés depuis août 2012.

De tels accords stratégiques sont cruciaux pour Spotify, qui, deux ans après son arrivée aux États-Unis, ne parvient toujours pas à rentabiliser son modèle.

Malgré un chiffre d’affaires 2012 de 435 millions d’euros (+128% sur un an), ses pertes se sont creusées, à 58,7 millions d’euros (contre 45,4 millions en 2011).

Près de 85% de ses revenus proviennent des abonnements (6 millions d’utilisateurs) ; le reliquat, de la publicité, qui concerne 18 millions de membres actifs dans une trentaine de pays.

70% de ce volume d’affaires est reversé sous forme de royalties aux majors et maisons de disques indépendantes.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit illustration : Christos Georghiou – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur