Musique numérique : Sony met la main sur la base de données de Gracenote

Cloud

Le conglomérat japonais s’offre une technologie d’identification et de catégorisation des fichiers musicaux.

En complément des accords qu’il noue actuellement avec des équipementiers mobiles pour leur offrir un accès à son catalogue, Sony vient d’annoncer le rachat de Gracenote (anciennement CDDB pour “Compact Disc Database”), une société californienne qui s’est spécialisée dans l’indexation et la “catégorisation” de contenus musicaux. L’opération, d’un montant d’environ 260 millions de dollars (soit 163 millions d’euros), devrait être finalisée d’ici fin mai 2008.

Cette emplette devrait alors ouvrir à Sony un accès à la technologie de Gracenote, qu’il embarque déjà dans certains équipements. A savoir une solution d’identification et de gestion de titres (Gracenote MusicID), qu’ils soient stockés sur CD, dans des fichiers numériques ou diffusés en streaming. Et d’autres applications permettant de générer automatiquement des listes de titres (Gracenote Playlist’s), de programmer leur diffusion par commande vocale (Gracenote MediaVOCS) ou encore d’offrir aux utilisateurs une liste thématique de contenus susceptibles de les intéresser (Gracenote Music Enrichment).

Embarqué dans iTunes

S’ajoute à cela un système de recommandation (Gracenote Discover) qui s’appuie notamment sur les dernières critiques parues et les évaluations de la communauté d’utilisateurs.

Créée en 1995, Gracenote compte parmi ses références Sony, Yahoo, Winamp, Napster, Panasonic, Samsung et Apple qui l’utilise pour son système iTunes. Tous embarquent la technologie Gracenote dans les systèmes de lectures qu’ils offrent à leurs clients, accédant à sa base de données pour identifier chaque titre (le repérage s’appuie sur la durée du titre et son ordre d’apparition dans la “playlist” d’origine).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur