MWC 2012 : Cisco fait le ménage dans les réseaux sans fil

Cloud

Point d’accès sans fil de nouvelle génération, le Small Cell Gateway concrétise cette volonté d’homogénéisation des réseaux d’entreprise qui anime Cisco.

Convaincu que l’émergence des plates-formes mobiles et la vulgarisation concomitante du Web mobile imposent une homogénéisation des réseaux sans fil d’entreprise, Cisco met à profit le Mobile World Congress pour dévoiler le Small Cell Gateway.

Il s’agit d’une solution de déploiement de points d’accès, censée uniformiser les infrastructures d’accès au Web, sous l’égide d’un boîtier compatible 2G, 3G, 4G/LTE (sous licence) et muni de femtocell, fortement inspiré du routeur ASR 5000 Series.

Par son biais, les opérateurs télécoms pourront gérer les connexions et l’activité de leurs clients à travers un large spectre de réseaux sans fil, optimisant par la même leur expérience de navigation.

L’ensemble agit de surcroît tel un convertisseur et orchestre, sur tous les terminaux alentour, un basculement automatique sur le Wi-Fi, en adéquation vis-à-vis des standards IEEE 802.11u / 802.1x et en conformité avec toute politique de sécurité définies au préalable.

Aussi, le subterfuge s’applique sans intervention de la part du mobinaute, quand bien même celui-ci a forcé son smartphone à accrocher les réseaux mobiles aux dépens du Wi-Fi d’entreprise.

Comme le suggère eWeek, qui fait mention de lieux publics tels les stades, les gares et les grands magasins, la commodité d’un tel système que Cisco qualifie “d’Internet mobile nouvelle génération” devrait essentiellement bénéficier au plus denses des parcs informatiques.

Ainsi résumée, la démarche peut sembler unilatérale. Il n’en est rien. A contrario, l’équipementier met l’accent sur une entreprise concertée, en compagnie d’opérateurs télécoms tels AT&T, BT , Portugal Telecom et Shaw Communications.

Au regard de cette série de tests initiaux conduite fin 2011, il en résulte notamment une prise en charge de l’itinérance, à l’étranger, sur les réseaux Wi-Fi desdits partenaires, dans une incontournable optique de réduction des coûts.

Et pour cause : les dernières perspectives de Cisco en la matière, considérées plausibles à la quasi-unanimité, font état d’un trafic Web mobile multiplié par 18 à l’horizon 2016.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur