MWC 2013 : Sony donne vie à sa tablette Xperia Z

MobilitéTablettes
Sony Xperia Z tablette

Orientée divertissement numérique, la tablette Sony Xperia Z se positionne en haut de gamme avec comme principaux atouts sa finesse, son étanchéité et sa connectivité sans fil.

Sony adopte un positionnement haut de gamme pour sa tablette Xperia Z, qui va marcher sur les plates-bandes de l’iPad avec comme principaux attributs sa finesse revendiquée, son châssis renforcé et sa connectivité NFC.

Orientée divertissement numérique quand bien même sa configuration la prête à une palette d’autres usages, elle succède au modèle Tablet S, toujours au catalogue pour 399 euros TTC dans sa déclinaison Wi-Fi à 16 Go de mémoire interne.

Officialisé à l’occasion du Mobile World Congress, le produit a bien des traits en commun avec le smartphone Xperia Z dévoilé à l’occasion du dernier CES.

Outre Android 4.1.2 “Jelly Bean”, les deux terminaux embarquent le même processeur : le Snapdragon S4 Pro APQ8064 de Qualcomm, composant quadricoeur à 1,5 GHz doté d’une solution graphique Adreno 320.

Les 2 Go de RAM restent d’actualité, au même titre que le stockage de 16, 32 ou 64 Go. Mais l’écran s’agrandit, à 10,1 pouces, en 1920 x 1200 points (soit 224 ppp en 16:10).

L’appareil photo, en revanche, perd en qualité : 8 mégapixels au compteur pour le capteur Exmor R, contre 13 millions pour l’Exmor CS embarqué dans le smartphone Xperia Z.

Sony met d’ailleurs bien plus en lumière la sveltesse de sa protégée : 6,9 mm d’épaisseur et 495 grammes pour la version la plus légère (dépourvue d’un modem 4G LTE).

A titre comparatif, l’iPad de 4e génération en est à 9,4 mm pour environ 650 g ; la Nexus 10, fabriquée par Samsung pour le compte de Google, s’affiche à 9 mm pour 603 g.

Dans ce châssis se logent pourtant une batterie “longue durée” de 6000 mAh (autonomie non précisée) et plusieurs interfaces sans fil : Bluetooth 4.0, Wi-Fi 802.11n, NFC (Near-Field Communication) et infrarouge.

Cette enveloppe renforcée, fortement inspirée de celle qui protège la Tablet S, est certifiée IP57, pour son immunité face aux microparticules de poussières et sa résistance aux projections d’eau ainsi qu’aux immersions temporaires – jusqu’à 30 minutes à 1 mètre de profondeur.

Récipient à l’appui, Sony a multiplié les démonstrations pour encenser l’endurance du produit, pourvu par ailleurs d’un revêtement Gorilla Glass 2.

Il est toujours question d’une disponibilité initialement limitée au Japon, en coloris noir ou blanc, avec le concours de l’opérateur télécoms NTT DoCoMo.

Sony France a confirmé aux Numériques l’arrivée, pour le mois de mai, d’une version 16 Go à 499 euros. Ce sera 549 euros pour la déclinaison 32 Go. Un modèle 16 Go équipé en 4G LTE est prévu dans la foulée, à 629 euros. Tous les prix s’entendent TTC.

Sony Xperia Tablet Z

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous à la page en matière de tablettes tactiles ?

Crédit photos : Sony


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur