MWC 2014 : Android conquiert deux nouveaux PC tout-en-un

MobilitéOS mobilesPCPoste de travail
philips-pc-tout-en-un-android

Système d’exploitation mobile par essence, Android gagne du terrain dans l’univers du PC sous l’impulsion de Philips, qui dévoile deux modèles tout-en-un de 21,5 et 23 pouces.

Au sortir d’une année 2013 marquée par une accentuation du phénomène de convergence entre PC et tablettes, les initiatives se multiplient autour des facteurs de forme hybrides et notamment du tout-en-un.

Android en est l’un des principaux bénéficiaires. Sa montée en puissance sur ce segment de marché se confirme… sous l’impulsion de Philips. En marge du Mobile World Congress, la multinationale d’origine néerlandaise a dévoilé des écrans “intelligents” assimilables à des Smart PC et visant à reproduire, sur des diagonales de 21,5 et 23 pouces, l’expérience des tablettes tactiles, dont on retrouve d’ailleurs le hardware typique.

Puisant dans un écosystème qui compte dans l’absolu plus d’un million d’applications, les deux références introduites au catalogue (439 euros TTC pour le S221C4AFD ; 469 euros TTC pour le S231C4AFD) se posent comme des terminaux polyvalents, capable de remplir une multitude d’usages. Au-delà de la sphère domestique, on peut penser aux espaces publics comme les cyber-cafés, les salles de classe, les halls d’hôtels, les kiosques ou encore les commerces, en tant que borne interactive. Un positionnement qui rappelle celui adopté par HP avec son Slate21, lancé à l’été 2013 et récemment décliné en une version Pro positionnée à mi-chemin entre PC et client léger.

Philips met moins sensiblement l’accent sur la productivité. L’expérience visuelle est plus généreusement mise en avant : panneaux Full HD (1920 x 1080 pixels) à technologie IPS, 16 millions de couleurs, socle inclinable de 42 degrés et disponibilité d’une monture VESA… Côté technique, on est en 14 ms pour 250 cd/m². Un rendement typique pour ces dalles tactiles multipoints.

Grâce à leurs entrées VGA et leurs connecteurs HDMI compatibles MHL (“Mobile High-Definition Link”, ces deux PC peuvent faire office d’affichages secondaires. La prise son reste, en revanche, exploitable uniquement en sortie, en complément aux haut-parleurs intégrés (2 x 2 W). Philips a par ailleurs choisi un processeur d’ancienne génération : le Tegra 3, dans sa version T33 quad-core, qui atteint 1,6 GHz en multicoeur et 1,7 GHz en monocoeur, épaulé par 2 Go de mémoire vive DDR3-800. De même, Android est livré dans sa version 4.2 “Jelly Bean”, qui a plus d’un an d’âge.

En complément aux 8 Go de stockage (capacité extensible via une carte microSD), la connexion au réseau se fait en filaire (Ethernet Gigabit) ou par Wi-Fi 802.11n. Quant au concept de la batterie intégrée, un temps exploité par Sony ou encore Lenovo, il n’est pas reconduit dans l’offre de Philips. La question du rapport performance par watt n’est pas pour autant absente de la réflexion : 30 W en fonctionnement, avec en outre une empreinte réduite : 53 x 38 x 8 cm pour le S221C4AFD et 57 x 40 x 8 cm pour le S231C4AFD.

philips-android-pc-tout-en-un

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Android ?

Crédit photos : Philips


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur