MWC 2014 : petit Kazam voit grand

Mobilité
kazam-mwc-2014

Nouvel acteur dans le paysage des télécoms, le constructeur britannique Kazam entend s’imposer comme une marque de référence en Europe sur le marché du low-cost.

Une nouvelle silhouette émerge dans le paysage européen des télécoms à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone : celle d’un constructeur britannique nommé Kazam.

Lancée à la mi-2013 par deux anciens cadres dirigeants de HTC (Michael Coombes, aujourd’hui P-DG ; James Atkins, directeur du marketing), la jeune société entend imposer sa marque comme une référence sur le segment du low-cost. Basée à Londres dans le quartier de Mayfair, elle est soutenue par un groupe d’investisseurs anglais qui ont déjà contribué à l’implantation de ToughShield – spécialiste des terminaux mobiles durcis – en Europe de l’Ouest.

Son modèle d’activité se base sur une approche marketing particulière et un service après-vente innovant. A l’image du Marseillais Wiko, qui représente l’un de ses concurrents directs, Kazam sous-traite les opérations de R&D à une entreprise basée en Chine. Axée sur la proximité vis-à-vis du client, sa stratégie implique le développement d’agences commerciales et marketing régionales dans toute l’Europe.

En France, la logistique est assurée par Ingram Micro, grossiste numéro un dans le domaine informatique. Les produits sont distribués dans plusieurs centaines de points de ventes (dont 6 revendeurs indépendants à Paris), mais aussi sur Internet, par CDiscount et TélandCom depuis quelques jours. Ce réseau devrait bientôt s’étendre grâce à des opérateurs de réseau mobile virtuel (MVNO) et des grandes surfaces parmi lesquelles Carrefour.

Avec l’objectif de vendre 3 millions de smartphones en Europe sur l’année 2014, Kazam mise sur des services distinctifs comme le remplacement sans frais des écrans cassés dans les douze mois suivant l’achat d’un terminal ou encore la possibilité de faire appel à une hotline depuis une application mobile. Un expert prend alors la main sur le téléphone à distance pour résoudre les problèmes logiciels.

Kazam exploite actuellement trois lignées de produits : Line, Trooper et Thunder. Cette dernière constitue le haut de gamme du constructeur. Elle accueillera, au 2e trimestre 2014, un premier téléphone compatible 4G, avec un écran TN de 4,5 pouces, un processeur Snapdragon 400 (4 coeurs ARM Cortex-A7 à 1,2 GHz), 8 Go d’espace de stockage et un système d’exploitation Android 4.3. Une version 5 pouces moins onéreuse sera proposée avec une puce quadricoeur MediaTek MT6582, Android 4.2.2, la 3G et 4 Go de mémoire interne.

Dans la série Trooper, le porte-drapeau se nomme X5.5. Mais il existe trois autres modèles de 4 à 6 pouces, sur architecture bicoeur, en configuration dual-SIM, sous Android 4.2.2 avec 512 Mo de RAM et 4 Go pour le stockage.

Une nouvelle gamme voit le jour à l’occasion du Mobile World Congress. Baptisée Tornado, elle accueille un smartphone proche du Nexus 5 : écran Full HD de 5,5 pouces, 2 Go de RAM, 16 Go de stockage, appareil photo de 13 mégapixels… le tout sans surcouche appliquée à Android. Concernant le processeur, il s’agit d’un modèle à 8 coeurs : le MediaTek MT6592, que l’on trouve notamment sur l’Honor 3X de Huawei et le 50c Oxygen d’Archos.

kazam-mobile-world-congress

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les phablettes ?

Crédit photos : Shazam


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur