MWC 2014 : le potentiel des technologies LTE

4GMobilitéRégulations
4g-lte-2017-idate

L’Idate entrevoit dans les réseaux une source majeure de revenus pour les opérateurs télécoms, à hauteur de 400 milliards d’euros en 2017.

Avec, à l’horizon 2017, plus de 182 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés dans le monde, le très haut débit fixe aura, selon l’Idate, supplanté les réseaux mobiles en tant que premier relais de croissance pour les opérateurs.

La technologie LTE (4G) restera toutefois une source majeure de revenus. A cette échéance, elle aura séduit plus de 1,3 milliard d’abonnés à l’échelle planétaire. C’est-à-dire dix fois plus qu’à la mi-2013, où l’on recensait 130,5 millions d’utilisateurs, dont 119 millions concentrés dans dix pays. Avec quelque 450 opérateurs dans la boucle, le marché gagnerait aussi en valeur, à 400 milliards d’euros, contre 57 milliards l’année passée.

Plusieurs indicateurs laissent suggérer de ce développement : un parc qui compte actuellement plus de 1000 terminaux compatibles, 19 bandes de fréquences exploitées, pas moins de 200 réseaux commercialement opérationnels (20 en TDD et 180 en FDD)… Certains pays se distinguent : la Corée du Sud est aujourd’hui couverte à 100% en LTE. Ce taux est de 96% aux États-Unis avec Verizon.

Il appartiendra néanmoins aux opérateurs d’assurer une qualité de service auprès des consommateurs, mais aussi des acteurs de l’Internet (les OTT, pour “over-the-top”). Une direction qui peine à s’imposer en Europe où, notamment en France, la guerre des prix a repris de plus belle avec l’entrée de Free sur le marché de la 4G.

Dans ce contexte, il convient de s’attendre à des consolidations, via des fusions et acquisitions ou des accords étendus de partage d’infrastructures, tel celui signé récemment entre SFR et Bouygues Telecom. Des négociations avec des opérateurs fixes ou câblo-opérateurs ne sont pas à exclure pour répondre aux besoins de capacités de réseau (backhauling) pour supporter le déploiement des “small cells” (petites antennes) chargées de densifier le haut débit mobile.

Une dynamique qui devrait profiter aux offres couplées et autres opérations marketing, tout en se nourrissant des progrès attendus du LTE-A et des imbrications avec le Managed Wi-Fi, comme le note Silicon.fr.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : la 4G, vous connaissez ?

Crédit illustration : Nata-Lia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur