MWC 2014 : roadmap chargée pour BlackBerry

CloudGestion cloudRégulations
blackberry-mwc-2014

Dans le cadre du Mobile World Congress, BlackBerry a dévoilé une feuille de route exhaustive pour l’année 2014. Le monde de l’entreprise est au coeur d’une stratégie portée essentiellement sur les solutions logicielles.

Come-back du clavier physique, conquête des marchés émergents, monétisation de la messagerie instantanée, ouverture à Windows Phone pour la gestion des terminaux mobiles : l’agenda 2014 de BlackBerry est chargé.

L’entreprise canadienne a multiplié les annonces dans le cadre du Mobile World Congress. Son recentrage stratégique sur le monde professionnel a des implications directes sur son offre de smartphones et de solutions logicielles, mais la prise de distance vis-à-vis du grand public n’est pas totale. Illustration sur le volet hardware : entrée et milieu de gamme sont à l’honneur à travers un accord de sous-traitance signé avec le Taïwanais Foxconn.

Il en résultera deux smartphones, dont le modèle Z3, alias “Jakarta”, en référence à son marché cible : l’Indonésie, où BlackBerry dispose encore de solides accroches. Une version 4G de ce mobile tout-tactile sera distribuée “par la suite” dans d’autres pays. L’autre produit, en l’occurrence le Q20, renouera avec l’une des marques de fabrique du constructeur : le clavier physique, associé à un pavé tactile et à un écran de 3,5 pouces. Commercialisation prévue au 2e semestre 2014.

A travers ce retour aux sources, John Chen, nouveau CEO de BlackBerry, marque une rupture avec son prédécesseur Thorsten Heins, qui privilégiait une approche orientée exclusivement sur le tactile pour viser le grand public. Ce revirement reflète toute l’intention du constructeur de se replacer sur le segment porteur des entreprises et des gouvernements, qui fit son heure de gloire voici quelques années.

L’approche logicielle évolue en conséquence. Outre des perspectives dans les objets connectés via la plate-forme QNX, BlackBerry cherche à toucher “ces 30% d’entreprises qui n’ont pas encore cédé à la tendance du BYOD” (“Bring Your Own Device”, en d’autres termes l’utilisation d’équipements personnels à des fins professionnelles).

C’est dans cette logique que sa solution de gestion des parcs mobiles BlackBerry Enterprise Services (BES10) sera enrichie avant la fin de l’année. Elle supportera Windows Phone 8, en plus d’Android et iOS, déjà pris en charge actuellement. Cet engagement en terme de compatibilité se traduira aussi par une souplesse dans les possibilité de déploiement, sur site, mais aussi en cloud public ou privé, voire dans des configurations hybrides.

Un programme EZ Pass sera mis en place à compter du 31 mars 2014 pour faciliter la migration des entreprises vers BES10 depuis une autre solution de Mobile Device Management. La tarification sera simplifiée en parallèle, avec un ticket d’entrée à 19 dollars par mois et par utilisateur pour la formule “Silver”, qui inclut la gestion des applications, des e-mails et de la sécurité. Trois fois plus chère (60 dollars), l’offre Gold intègre des fonctions plus avancées – comme Secure Work – destinées aux secteurs de métiers où circulent des données à teneur hautement confidentielle : gouvernements, finance, santé, etc.

BlackBerry compte élargir sa stratégie au-delà de la simple gestion des terminaux pour toucher au développement, au déploiement, à la sécurisation et à l’administration d’un environnement applicatif de productivité. Plusieurs solutions y seront intégrées dans les prochains mois. Notamment la suite eBBM, version améliorée de l’outil de messagerie instantanées BlackBerry Messenger. Un accord avec l’éditeur allemand SAP est également dans les tuyaux pour déployer des services ciblant l’entreprise.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les formations aux métiers high-tech ?

Crédit photo : yvon52 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur