MWC 2015 : la French Tech aux couleurs d’Android

MobilitéSmartphonesTablettes
mwc-2015-french-tech-android

L’omniprésence d’Android au Mobile World Congress s’illustre dans l’offre de terminaux mobiles présentée par Archos et Wiko (galerie photos).

Criteo pour la publicité ciblée en ligne, Gemalto pour la sécurité numérique, Copsonic pour le paiement sans contact, 6wind pour les réseaux virtualisés… La French Tech est bien représentée au Mobile World Congress.

Parmi les 184 entreprises innovantes qui ont fait le déplacement avec le soutien de la secrétaire d’Etat au Numérique Axelle Lemaire, on retrouve aussi des fabricants de smartphones. En tête de liste, Archos (société fondée en 1988 à Igny, dans l’Essonne) et Wiko (à capitaux essentiellement chinois, mais basé à Marseille).

Les deux groupes profitent de l’événement pour multiplier les annonces produits et renforcer leur offre avec un focus sur le milieu de gamme. Illustration chez Archos, qui s’appuie exclusivement sur des puces MediaTek et des dalles IPS en résolution 720p… le tout sur des écrans de plus en plus grands : rien en dessous de 5 pouces.

Autre dénominateur commun aux trois smartphones présentés par Archos : la finesse. Le 50 Oxygen Plus est ainsi annoncé à 7,2 mm pour 125 g avec son écran 5 pouces (1280 x 720 pixels), son SoC MediaTek MT6592 (8 coeurs ARM Cortex-A7 à 1,4 GHz ; solution graphique Mali-450 MP4) et sa batterie de 2000 mAh.

Cette configuration rappelle fortement le 50c Oxygen lancé l’année dernière. On retrouve aussi la même quantité de mémoire vive (1 Go). La capacité de stockage est toutefois doublée (à 16 Go) et le capteur d’images en façade passe de 2 à 5 millions de pixels (8 mégapixels pour l’appareil photo principal). Le tout sous Android 4.4, avec un prix public de 169 euros TTC en version 3G au mois de mars. Il faudra attendre juin pour le modèle 4G à 199 euros et sous Android 5.0.

mwc-archos-50-oxygen-plus-62-xenon
Côte à côte, l’Archos 50 Oxygen Plus et l’Archos 62 Xenon.

 

De la suite dans les idées

Dans une gamme de prix légèrement inférieure (149 euros, mais uniquement en 3G), on trouve le 59 Xenon, un 5,9 pouces (1280 x 720 pixels) qui reprend pour l’essentiel la configuration du 50c Oxygen, avec toutefois un appareil photo de 8 mégapixels, une batterie de 1750 mAh et un processeur quadricoeur (4 Cortex-A7 à 1,3 GHz sur un SoC MediaTek MT6582).

A 161 g et 8,3 mm, le 52 Platinum est légèrement plus fin que le 50b Platinum, auquel il apporte quelques améliorations techniques (deux fois plus de mémoire vive, écran plus haute résolution). Il se positionne dans la même gamme de prix que le 62 Xenon, en 6,2 pouces avec 210 g et 8 mm au compteur.

Archos renouvelle également son offre de tablettes avec trois modèles dans la série Magnus. Le ticket d’entrée est fixé à 149,99 euros pour la 101 Magnus, en 10,1 pouces (1024 x 600 pixels) avec là encore une puce MediaTek (SoC MT8127 avec 4 coeurs à 1,3 GHz et un circuit graphique Mali-450 MP4), 1 Go de RAM, 64 Go de stockage et Android 4.4.

Toujours en 10,1 pouces, mais en 1920 x 1200 pixels, la 101 Magnus Plus est annoncée à 299,99 euros. Elle s’appuie sur une puce RockChip RK3288 (4 coeurs Cortex A-17 à 1,8 GHz, Mali-T674), 2 Go de RAM et 128 Go de mémoire interne.

On atteint les 256 Go avec l’Archos 94 Magnus (9,4 pouces en 1280 x 800 pixels et 1,5 Go de RAM). Il est possible de monter à 384 Go avec une carte microSDXC. Aux yeux de l’utilisateur, les deux supports de stockage (interne et externe) ne feront qu’un grâce à une technologie comparable au Fusion Drive d’Apple.

mwc-archos-94-101-magnus
Peu de différences au niveau extérieur entre les modèles 94 Magnus et 101 Magnus.

 

Wiko varie les parfums

A défaut de tablettes, Wiko fait dans les objets connectés… avec une smartwatch. Tournant sous une plate-forme propriétaire, la montre s’apparente plutôt à un tracker d’activité compatible avec iOS et Android. L’affichage se fait par un système de diodes et se superpose au cadran indiquant l’heure.

Côté smartphones, on relève la finesse et la légèreté (5,1 mm et 98 g, batterie comprise) du Pure 4G. Ce 4,8 pouces (1280 x 720 pixels) sous Android 4.4 embarque une puce Snapdragon de milieu de gamme (un SoC MSM8916 avec 4 coeurs Cortex-A53 à 1,2 GHz), 2 Go de RAM et 16 Go pour le stockage (capacité non extensible).

A l’instar d’Archos sur certains de ses smartphones, Wiko propose d’exploiter le port microSD de son Highway Star 4G avec une deuxième carte SIM. Pas de prix indiqué pour ce produit, mais une fiche technique assez suggestive : écran 5 pouces (1280 x 720 pixels), processeur 8 coeurs (Cortex-A53 à 1,5 GHz), 2 Go de RAM, 16 Go de stockage, capteurs d’images de 5 et 13 mégapixels, autonomie de 20 h pour la batterie 2450 mAh.

mwc-wiko-highway-star-4g
Pas de prix annoncé pour le Highway Star 4G.

 

Crédits photos : Archos & Wiko


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur