N26 fait la jonction avec WeWork pour dépasser les services financiers

MarketingMobilité
n26-metal

La néobanque s’apprête à lancer une offre qui donnera accès aux services d’un écosystème de partenaires, à commencer par un réseau d’espaces de coworking.

S’entourer d’un réseau de partenaires pour apporter de la valeur ajoutée au-delà des services financiers : N26 s’est engagé sur cette voie pour monter une offre dont le démarrage commercial est prévu au mois de janvier sur quatre marchés* parmi lesquels la France.

La néobanque venue d’Allemagne adopte un positionnement premium matérialisé par une MasterCard en métal, avec « un cœur de tungstène » et annoncée à 18 g sur la balance, « soit trois fois plus » qu’une CB traditionnelle.

Les clients qui choisiront cette formule baptisée « N26 Metal » auront accès, dans l’application mobile, à une nouvelle section qui mettra en avant les marques partenaires.

Une seule a été officialisée en l’état : WeWork.

La société numérique new-yorkaise proposera des tarifs préférentiels pour l’accès à son réseau mondial d’espaces de coworking (255 lieux dans 58 villes, dont trois en France, à Paris).

Cofondateur et principal dirigeant de N26, Valentin Stalf va jusqu’à évoquer des « journées de travail offertes ». Il ne fournit, en revanche, aucun élément de tarification.

La néobanque se contente d’affirmer l’inexactitude de l’estimation à 9 euros que certains utilisateurs évoquent sur les réseaux sociaux, en faisant référence à une communication par e-mail.

n26-metal-carte

WeWork : le paiement par l’IoT

Le catalogue se divise actuellement en trois offres de comptes bancaires.

Avec le socle de base (décliné en une version « Business » qui apporte un cashback trimestriel de 0,1 % sur l’ensemble des dépenses), la plupart des opérations courantes sont réalisables gratuitement, sous condition d’effectuer au moins 9 paiements par trimestre, sauf pour les moins de 26 ans.

La formule N26 Black, à 5,90 euros TTC par mois, y ajoute notamment une assurance voyages, une extension de garantie d’un an sur certains achats et la protection contre le vol de téléphone portable. Elle supprime aussi les commissions sur les retraits à l’étranger. 

Du côté de WeWork, qui vient d’enchaîner une méga-levée de fonds et deux opérations de croissance externe, on établit une jonction supplémentaire avec l’univers de la finance, après l’annonce, au mois d’octobre, d’expérimentations avec MasterCard sur le paiement des espaces de travail « à l’usage », au travers de la plate-forme IoT Kinetic de Cisco.

D’autres néobanques misent sur cette approche d’écosystème, à l’image du britannique Monzo, qui aborde la problématique sous l’angle de la marketplace de services tiers, pour permettre, par exemple, d’assurer un achat réalisé par carte. Des tests sont également menés sur le changement de fournisseur d’énergie.

* Ainsi que l’Autriche, l’Italie et l’Allemagne, où la gamme N26 comprend aussi des emprunts, de l’épargne, de l’investissement, de l’assurance et un dispositif de dépôt/retrait d’argent chez des commerçants partenaires. Une « avant-première » est prévue à parti du 14 décembre pour les clients N26 Black.

Crédit photo : compte Instagram n26


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur