Nadine Morano ne poursuivra pas l’internaute “injurieuse”

Mobilité

La secrétaire d’Etat a décidé d’exclure de sa plainte pour injures publiques l’internaute landaise qui avait laissé le commentaire “Hou la menteuse” sur une vidéo Dailymotion.

Dominique Broueilh doit être soulagée : la secrétaire d’Etat chargé de la famille a décidé de retirer sa plainte contre cette Landaise initiée le 13 février. A cette date, Nadine Morano avait décidé de déposer une plainte contre X pour “injures publiques envers un membre du ministère” sur Internet. Des vidéos déposées sur les plates-formes Dailymotion et YouTube avaient entraîné en effet plusieurs commentaires injurieux. De fait, après le dépôt de cette plainte, la police a exigé que les services de vidéos sur Internet lui fournissent les adresses IP des internautes auteurs des commentaires visant la ministre.

Cette enquête a notamment abouti à l’envoi d’une convocation officielle de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) au domicile de l’internaute Dominique Broueilh. Celle-ci avait en effet eu l’audace de poster un “Hou la menteuse” en commentaire d’une vidéo sur Dailymotion montrant la secrétaire d’Etat chargé de la famille interviewée sur i-TV en octobre 2007.

Suite au tollé soulevé par cette convocation jugée disproportionnée, Nadine Morano, pour calmer le jeu, a finalement décidé de renoncer à poursuivre cette jeune femme. Dominique Broueilh a ainsi reçu un e-mail d’annulation de convocation en début de semaine. “J’attendais cette confirmation puisque Nadine Morano avait assuré que sa plainte ne visait en fait que des injures graves”, a-t-elle précisé à nos confrères de LaDépêche.fr. La secrétaire d’Etat avait en effet déclaré : “Je ne vais pas poursuivre une personne qui aurait écrit “Hou la menteuse”. On est dans le champ de l’expression démocratique. Elle a le droit de ne pas être d’accord avec moi. Ca ne me dérange pas”.

Toutefois, Nadine Morano ne renonce pas totalement à sa plainte contre X. Elle précise  que cette plainte concerne avant tout les auteurs de “propos gravement injurieux”. Son avocat avait par ailleurs précisé début juin au quotidien Sud-Ouest avoir fait des captures d’écran des commentaires injurieux  trouvés sur les plates-formes de partages de vidéos. Celles-ci ont été transmises au Parquet en charge de l’affaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur