Natalya Kaspersky signe son entrée au capital de G Data

Régulations
Natalya Kaspersky

Natalya Kaspersky, propriétaire du groupe InfoWatch, vient de prendre 16,8 % des parts G Data Sofware AG, société allemande bien connue dans le domaine de l’antivirus.

Natalya Kaspersky revient dans le monde de l’antivirus en s’intéressant à G Data.

Elle s’appuie sur sa société InfoWatch (une émanation de Kaspersky Labs dédié à la supervision et à la gestion des flux d’information) pour monter dans le capital de l’éditeur allemand de solutions de sécurité IT.

Concrètement, l’ex-épouse d’Eugène Kapsersky (qui dirige toujours Kaspersky Labs) vient d’annoncer une participation minoritaire de 16,8% dans G Data Software AG.

Elle reprend des parts détenus jusqu’ici par différents actionnaires, notamment d’une société de capital-risque berlinoise.

Lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires de G Data (qui se déroulera le 23 octobre), Natalya Kaspersky devrait être élue au conseil de surveillance de la société.

C’est au cours de l’édition 1996 du CeBIT (salon professionnel de l’IT en Allemagne) qu’une première collaboration a été esquissée entre Kai Figge, fondateur de G Data, et Natalya Kaspersky (alors dirigeante chez Kaspersky).

Ce qui a abouti a un “partenariat technologique” à l’époque.

Cette année, toujours dans le cadre du CeBIT, on reparle de Natalya Kaspersky et G Data. Cette fois-ci, on évoque une prise de participation dans G Data par le biais d’InfoWatch.

Le montant de l’investissement n’est pas précisé.

Natalya Kaspersky se montre ravie : “J’ai été heureuse que Kai Figge me permette de me joindre à G Data.  Depuis de nombreuses années, je regarde cette société et je pense qu’elle mérite plus de succès à l’International avec son excellente offre de produits et son niveau de protection élevé.”

Tout en poursuivant : “Durant ces années, G Data a réalisé des améliorations technologiques significatives (…) Je pense que malgré les évolutions que connait le monde de l’informatique, la qualité de détection des éditeurs d’antivirus reste une priorité.”

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur