Navigateur : Google Chrome rit, Internet Explorer pleure

Cloud

Selon NetApplications, en avril, Internet Explorer est passé sous la barre des 60% de parts de marché. En revanche, le navigateur Google Chrome continue sa belle progression.

Est-ce la fin d’une époque pour Internet Explorer ? Selon les derniers chiffres dévoilés par NetApplications, au niveau mondial, Internet Explorer, toute version confondue, vient de passer sous la barre des 60% de parts de marché (59,95%) pour le mois d’avril, soit un recul de 0,70% en un mois.

Depuis plus d’un an, le navigateur de Microsoft ne cesse de perdre, peu à peu mais de façon régulière, des parts de marché. A titre d’exemple, en juin 2009, ses parts de marché atteignaient les 68,32% pour chuter à 62,69% à la fin décembre.

Internet Explorer 8 reste la version la plus sollicitée (24,66%), devant Internet Explorer 6 (17,58%) et Internet Explorer 7 (12,5%).

L’arrivée en mars dernier du ballot screen, désormais disponible pour tous les utilisateurs européens de Windows, ne va visiblement pas arranger les affaires d’Internet Explorer.

Cette fenêtre multi-choix vise à ne plus imposer Internet Explorer comme navigateur de référence, et permet à l’internaute de choisir librement son “browser” parmi un choix donné de 12 navigateurs différents.

Google Chrome tire son épingle du jeu, Opera déçoit

Le recul du navigateur de Microsoft profite ainsi à l’éternel deuxième Firefox, qui voit ses parts de marché progresser à 24,59% en avril dernier. Le navigateur de la Fondation Mozilla retrouve la forme, après une légère baisse continue de ses parts de marché depuis quatre mois.

Mais depuis juin dernier, Firefox a tout de même vu ses parts de marché augmenter de 2,16%. Disponible depuis janvier dernier, Firefox 3.6 commence à creuser son trou, avec ses 15,33% de parts de marché, alors que l’ancienne mouture 3.5 est encore plébiscitée à 5,81%.

Mais le grand vainqueur de ce classement est Google Chrome. Dévoilé en septembre 2008, le navigateur de la firme de Mountain View dispose déjà d’une version 4.0 depuis janvier dernier.

Et Google Chrome semble donner satisfaction à ses utilisateurs : sa part de marché s’est élevée à 6,73% en avril dernier (+0,60% en un mois). Sa part de marché a ainsi gagné près de 5 points en un an, passant donc de 1,79% à 6,73%.

Encore une fois quatrième, Safari continue lentement son ascension à 4,72% (+0,7% en un mois et 1,79% sur un an). En revanche, Opera n’arrive pas à percer. Avec une part de marché établie à 2,30% en avril dernier, celle-ci n’a progressé que de 0,26% sur un an.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur