Navigateur : Mozilla livre la version finale de Firefox 2

Cloud

La nouvelle mouture de Mozilla Firefox est arrivée moins d’une semaine après
IE7. Petite revue des nouvelles fonctions dans le navigateur.

Le suspense est tombé. Après trois release candidate et des apparitions sur les serveurs FTP, la Fondation Mozilla a officiellement annoncé la mise à disposition de son navigateur phare : Firefox 2.0. Deux ans après l’arrivé de la version 1.0, le navigateur alternatif symbolisé par le panda rouge poursuit ses évolutions. “Aujourd’hui, avec cette livraison de Firefox 2, nous instaurons un nouveau standard pour la sécurité de l’utilisateur, le contrôle et l’amusement (!) sur le web”, soutient le coordinateur de projet Aza Dotzler sur son blog.

Une quinzaine d’innovations et d’améliorations caractérisent la nouvelle version déjà disponibles dans plus de 30 langues (ce qui n’était pas le cas d’Internet Explorer 7 présenté le 19 octobre 2006) pour les plates-formes Windows, Linux et Mac OS X. Il est apparemment conseillé de télécharger et d’installer la nouvelle version par dessus l’ancienne. Les marques-pages et historique de navigation seront conservés mais des incompatibilités avec les extensions peuvent apparaître. Voici les principales nouveautés de Firefox 2 :

Une nouvelle interface. Très similaire à la précédente, celle-ci “améliore l’utilisation sans altérer les habitudes”. Elle propose désormais un menu de navigation dans les sites ouverts et intègre un bouton de fermeture des pages sur chaque onglet.

Un système anti-phishing. Basé sur des listes noires, le module anti- hameçonnage avertit l’utilisateur qui s’apprête à visiter un site suspect. L’outil de protection est activé par défaut au démarrage du navigateur.

Des capacités de recherche améliorées. Le principe d’intégration des moteurs de recherche dans la barre dédiée à cet effet est conservé et amélioré avec un gestionnaire de suppression des moteurs en question. De plus, Firefox alertera automatiquement l’utilisateur lorsque celui-ci visitera une page qui propose un nouveau moteur intégrable dans le navigateur.

Reprise de session de navigation. Après un crash de l’application (ou du système), Firefox proposera de charger les contenus ouverts au moment de l’interruption involontaire. Fenêtres, onglets, saisies de formulaires et téléchargements en cours sont concernés par la récupération automatique.

Prévisualisation des fils RSS. Firefox améliore son lecteur de fil RSS en proposant une prévisualisation des flux et en permettant des les associer à un autre lecteur local ou en ligne comme Netvibes, MyYahoo, Google Reader ou Bloglines.

Un correcteur orthographique en ligne. Cet outil vérifie l’orthographe des données entrées dans un formulaire.

Gestionnaire de modules amélioré. Le nouveau gestionnaire de modules simplifie la gestion des extensions, thèmes et mises à jour à travers une seule fenêtre. La sécurité d’installation des extension a également été renforcée.

Live Titles. Cette fonction de “titres vivants” permet d’afficher un mini-sommaire, automatiquement mis à jour, et non la page entière enregistrée dans les favoris. Ce qui permet de voir rapidement les nouveautés sans avoir à charger la page. Il faut cependant que les webmasters adaptent leurs sites en conséquence.

Citons enfin le support du Javascript 1.7 (au lieu de 1.6 dont Firefox intègre évidemment les dispositifs), du SVG Text (format vectoriel) et un nouvel installeur de l’application sous Windows issu de Nullsoft “qui résout nombre de problèmes”. Firefox 1.x a été téléchargé plus de 200 millions de fois. Question : combien de temps Firefox 2 mettra à dépasser ce pic ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur