Naviguer sur Internet sans écran et sans fil

Cloud

Après le WAP, la reconnaissance vocale devrait être une nouvelle évolution du téléphone mobile. Une norme standard VoiceXML permet d’avoir accès à du contenu Internet à la voix.

Lors de la présentation de son dernier modèle de téléphone mobile permettant l’accès à Internet, Ericsson a précisé que la reconnaissance vocale sera demain un élément clé de ces appareils. Cette technologie permet d’obtenir des informations ou d’avoir accès à des services via la voix. Il n’est donc plus nécessaire de faire un numéro de téléphone ou de taper l’adresse d’une site WAP de façon manuelle. Dernièrement Fimatex, un service de d’achat/vente en Bourse, annonçait avec le concours de Philips et d’Atos, la mise en place d’un service de reconnaissance vocale. L’utilisateur peut alors poser une question sur un cours de Bourse sans avoir à passer par le clavier de son téléphone. Cette technologie, d’une utilisation proche de celle qui permet de demander à son téléphone de composer tel ou tel numéro pré-enregistré est toutefois bien différente. En effet, la taille imposée par un téléphone portable ne permet pas d’embarquer énormément de capacité de calcul et de mémoire. La seule solution est de passer par un serveur. L’avantage de ce système est de permettre l’utilisation de la reconnaissance vocale à un large public. En effet, via un téléphone mobile standard, tout utilisateur peut ainsi utiliser la reconnaissance vocale en appelant le serveur.La difficulté de cette technologie est d’adapter la navigation actuelle sur Internet à une navigation par la voix. Comme il fallut inventer un langage HTML, les équipementiers téléphoniques ont développé une technologie propre appelée VoiceXML (voir édition du 3 avril 2000). Le système ne nécessite pas un apprentissage de la voix et n’importe qui peut, à tout moment, utiliser la reconnaissance vocale. Il sera alors possible de surfer sur la toile sans l’utilisation d’un quelconque écran.Mais l’évolution de la reconnaissance vocale ne risque-t-elle pas de concurrencer le WAP ? Pour Motorola, il est clair que cela ne pourra pas arriver avant quelques années. D’abord, comme l’explique Thierry Boisnon, directeur grand compte pour Motorola, le WAP va nécessairement s’améliorer et présenter une qualité plus nette, mais surtout parce que les deux technologies pourront très bien converger.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur