Netbook : “une nouvelle source de revenus sur un marché facile à conquérir”

Mobilité

Selon une étude IDC, les netbooks constituent une véritable opportunité pour les constructeurs PC et les opérateurs télécoms.

A l’occasion du Netbook World Summit qui s’est tenu le 1er décembre à Paris dans le prolongement de l’Open World Forum, le cabinet d’analyses IDC a fait le point sur la marché des netbooks en cette fin d’année.

A travers son étude “Netbook market opportunity : hype or hope ?”, Eszter Morvay, analyste senior chez IDC, ne peut que constater l’explosion des ventes cette année sur ce nouveau segment. 10 millions de ces mini-PC portables devraient trouver preneur cette année. Ce chiffre pourrait grimper jusqu’ 30 millions en 2012, avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 milliards de dollars.

C’est la région Europe-Moyen Orient – Afrique qui devrait enregistrer la plus forte croissance sur ce secteur, devant les Etats-Unis. Car les consommateurs de cette région ont bien compris la spécificité du netbook, qui est perçu comme un PC d’appoint ou un PC premier prix, plutôt que comme un PC à usage intense au quotidien.

“Les clients de la région EMEA prennent les netbooks pour ce qu’ils sont : un PC d’introduction bon marché pour surfer sur le Net ou utiliser le traitement de texte, ou pour les plus aguerris d’entre eux, un PC de complément, facile à transporter et au design attractif”, souligne Ezster Morvay.

A partir de 2009, les écoliers et les entreprises devraient commencer à s’intéresser sérieusement aux netbooks, venant ainsi grossir le rang des nouveaux adeptes.

Netbook/PC portable : deux marchés distincts

Pour séduire de nouveaux clients, les constructeurs ne manqueront pas, ces prochaines années, de faire évoluer les spécifications de leurs netbooks, avec des écrans plus grands, de l’ordre de 10 pouces, à l’image du MSI Wind U100, voire de 11 ou 12 pouces. “La fabrication de netbooks à écran tactile pourrait aussi être une perspective intéressante”, souligne Ezster Morvay.

Les processeurs dédiés pourraient aussi être plus puissants avec des Intel Dual Core Atom venant remplacer les Intel Atom N270, implantés dans pratiquement tous les mini-PC portables, les capacités de stockage pourraient s’élargir (jusqu’à 64 GB en SSD, et 160 GB en disque dur classique), avec une RAM de l’ordre de 2 GB.

Il n’en reste pas moins que, selon IDC, “le marché des netbooks ne va pas cannibaliser celui des PC portables classiques”. Les consommateurs de ces deux matériels n’ont ainsi pas le même profil.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur