Network Associates se sépare de PGP

Cloud

Le célèbre logiciel de cryptage PGP, racheté et commercialisé par Network Associates, ne sera plus développé et commercialisé par le spécialiste de la sécurité informatique. Raison invoquée : le marché ne serait pas encore assez éduqué. Reste que le ralentissement économique ajouté au développement de solutions en Open source a fini par rendre la cryptologie nettement moins rentable.

Le spécialiste de la sécurité informatique Network Associates, confronté depuis plusieurs mois à une baisse de son chiffre d’affaires, annonce une restructuration. Ses finances, plombées par la baisse brutale des investissements informatiques des entreprises et des ménages (11,3 millions de dollars de perte sur le troisième trimestre 2001), le contraignent aujourd’hui à abandonner la commercialisation de son logiciel de cryptographie PGP (Pretty Good Privacy) ainsi que de son firewall Gauntlet. L’entreprise, qui comptait jusqu’alors quatre divisions, n’en comprendra désormais plus que trois : McAfee regroupera les solutions d’antivirus et de sécurité et intégrera les solutions de la défunte division PGP, Sniffer gèrera l’administration de réseaux et enfin Magic Solutions sera spécialisée dans les solutions de CRM.

L’activité de cryptographie représentait 9 % des revenus de la société. Ce n’était pourtant pas la plus modeste puisqu’elle se plaçait bien avant les activités helpdesk et CRM de l’entreprise, mais elle semblait particulièrement concurrencée par les solutions libres tel GnuPG, un logiciel de cryptographie ouvert et disponible depuis peu sous Windows. Si le marché reste à éduquer, selon NAI, les utilisateurs sont toutefois plus enclins à utiliser des freewares que des versions commerciales payantes. Networks Associates a ainsi annoncé qu’il ne comptait plus développer sa solution. Toutefois, il garantit un service de maintenance pour les clients actuels en attendant une reprise de cette activité par un autre acteur.

Open PGP, la cryptologie en Open source

Il y a peu plus d’un an, Phil Zimmermann, l’inventeur de PGP, quittait NAI afin de continuer le développement de PGP en Open source (voir édition du 28 février 2001). Depuis, plusieurs sociétés se sont regroupées parmi lesquelles Hush, Qualcomm, Veridis ou Zero-Knowledge afin d’assurer le développement d’Open PGP et d’assurer l’interopérabilité des outils de sécurisation des e-mails.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur