Innovation : Neurogrid, la puce la plus proche des capacités du cerveau ?

Régulations
cerveau-robotique

Des chercheurs de l’Université de Stanford ont mis au point Neurogrid, une puce dont les capacités se rapprocheraient vraiment du cerveau.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Stanford présente Neurogrid. Il s’agit d’un circuit imprimé dont le fonctionnement s’inspire de celui du cerveau humain. Une innovation qui pourrait augurer de nouvelles avancées en matière de robotique.

Les ingénieurs neuromorphiques derrière ce projet sont parvenus à créer une carte de la taille d’un iPad et composée de 16 neurocores. Ces puces sont capables de simuler chacune le fonctionnement de 65 536 neurones d’un cerveau, permettant ainsi à l’ensemble d’en simuler près d’un million.

D’après le professeur Kwabena Boahen, dont les propos sont rapportés par l’article publié sur le site de l’université, Neurogrid serait ainsi capable de gérer l’équivalent de milliards de connexions synaptiques (les connexions ayant lieu entre chaque neurone et permettant le calcul des informations et le transfert de signaux entre le cerveau et le reste des organes).

Malgré ses capacités exceptionnelles, Neurogrid est encore loin d’égaler celles du cerveau humain. Ce dernier gère près de 80 000 fois plus de neurones pour une consommation énergétique seulement trois fois plus élevée. Une efficacité qui correspond au “défi ultime des ingénieurs neuromorphiques”.

Finalement, on pourrait comparer les performances de la Neurogrid à celles du cerveau d’une souris. Mais c’est un progrès indéniable : la puce demeure tout de même 9000 fois plus rapides que les ordinateurs actuels simulant le fonctionnement d’un cerveau.

Neurogrid : un certain intérêt pour la robotique

Le potentiel Neurogrid servirait à la fabrication de nouveaux robots ou bien de prothèses robotiques beaucoup plus efficaces qu’il serait possible de contrôler avec une dextérité proche des membres naturels de l’homme.

Il faudra avant cela que cette carte soit fabriquée en grande quantité et que son coût de production soit réduit (le prototype a nécessité un investissement de près de 400 000 dollars). En utilisant des procédés d’assemblage industriel plus récent, Kwabena Boahen estime qu’il serait possible de réduire le coût de conception d’une puce Neurogrid à 400 dollars l’unité.

Quiz : Connaissez-vous les formations aux métiers des high-tech ?

Crédit image : Jezper pour Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur