Le Nexus One de Google prendra ses quartiers chez SFR en mai

MobilitéOS mobiles

L’opérateur britannique Vodafone a annoncé que le smartphone Nexus One de Google sera disponible en Angleterre fin avril, avant de débarquer chez SFR dans le courant du mois de mai.

Commercialisé aux Etats-Unis depuis début janvier par l’opérateur T-Mobile, le smartphone Nexus One de Google devrait arriver en France au mois de mai, par l’entremise de SFR.

C’est ce que l’opérateur Vodafone, actionnaire minoritaire de SFR (filiale de Vivendi), et avec qui Google a conclu un accord de commercialisation, vient d’annoncer.

Le Nexus One, propulsé par l’OS open source Google Android 2.1 et fabriqué par le constructeur taïwanais HTC, est déjà disponible en pré-commande en Angleterre sur le site Web de Vodafone, pour un lancement officiel prévu le 30 avril.

Il sera ensuite distribué en avant-première en France chez SFR en mai, qui devrait en avoir l’exclusivité pendant quelques temps, mais également dans plusieurs pays européens, comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Outre-Manche, le premier smartphone de Google sera proposé gratuitement, à condition bien sûr de souscrire chez Vodafone un abonnement mobile mensuel de 35 livres (environ 40 euros) pour une durée de 24 mois.

SFR n’a pas encore communiqué sur les prix de vente du Nexus One ni sur le détail de ses offres. Mais en Europe, Google a semble-t-il voulu élargir ses canaux de distribution pour être sûr de toucher un large public.

Aux Etats-Unis, le Nexus One n’est commercialisé que via un site Internet dédié mis en place par Google, et ne peut être ni testé ni vendu en boutique, ce qui explique, en partie, son succès bien mitigé outre –Atlantique.

En Angleterre, Vodafone le proposera à ses clients sur son propre site Web et dans ses boutiques. SFR devrait vraisemblablement lui emboîter le pas en mai prochain.

Mais il est déjà possible de se procurer un smartphone Google depuis plusieurs semaines sur le Web auprès de distributeurs français comme PhoneandPhone.com ou MeilleurMobile.com, mais à des prix prohibitifs.

A lire également sur ITespresso.fr : Dossier : Google Android : opération séduction


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur