NFC : Google teste le paiement mobile sans contact aux Etats-Unis

Mobilité

Alors que son nouveaux smartphone Nexus S intègre une puce NFC, Google lancera cet été des tests liés au paiement mobile sans contact dans plusieurs villes américaines.

Google ne cache pas ses ambitions dans le NFC (Near Field Communication), cette technologie de communication sans fil à courte distance qui permettra le développement de nombreux services à partir du téléphone mobile, à commencer par le paiement depuis un smartphone, transformant ce dernier en porte-monnaie électronique et/ou carte bancaire, souligne Silicon.fr.

D’ailleurs, le Nexus S de Google, fabriqué par Samsung, est l’un des premiers smartphones à intégrer une puce NFC.

Google s’apprêterait donc à lancer une série d’expérimentations de paiement par mobile, rapporte l’agence Bloomberg qui s’appuie sur trois sources proches du dossier.

Des projets pilotes dans des magasins de New York et San Francisco seront mis en place d’ici quatre mois en partenariat avec VeriFone Systems qui installera les systèmes de paiement. Vivotech, autre société de services de paiements mobiles, devrait également lancer des expérimentations à Los Angeles et Washington.

Le succès du projet, et l’avenir du paiement mobile, dépendra notamment du nombre de terminaux équipés de la technologie NFC. Outre Samsung, également présent sur ce marché avec le Wave 578 (que lancera Orange en France), RIM (Research in Motion) mettra à niveau ses futurs terminaux BlackBerry.

Nokia devrait également suivre la tendance (malgré l’incertitude qui plane sur la réussite de la nouvelle stratégie de l’entreprise). Seule Apple semble prendre ses distances avec le NFC préférant visiblement attendre que les standards entre les industriels (banques, opérateurs télécoms, fabricants de smartphones…) s’éclaircissent.

Google n’est pas le seul acteur à vouloir s’installer sur les rangs du paiement sans contact. Toujours selon Bloomberg, eBay mettrait en avant son système de paiement PayPal en partenariat avec ISIS.

Ce prestataire assure la liaison entre les opérateurs américains Verizon et AT&T et la société de services financiers Discover Financial Services. Des projets pilotes sont programmés pour le courant de l’année.

En France, les expérimentations lancées à Nice en mai 2010 peinent à convaincre. Selon Les Echos, sur les 3 000 terminaux NCF achetés dans ce cadre, seuls 50 utilisateurs avaient téléchargé, en janvier 2010, l’application qui active le paiement sans fil. Les utilisateurs américains montreront-ils plus d’entrain ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur