Nicolas Sarkozy fustige l’arrivée de Free Mobile : la preuve en vidéo

MarketingRégulations

Lors d’un congrès FNSEA, Nicolas Sarkozy a émis un commentaire pimenté sur la concurrence en général et sur le secteur de la téléphonie mobile en particulier. L’UMP tente de démentir mais c’est sans compter sur YouTube.

Comment lier le monde de l’agriculture et Free Mobile ?

Nicolas Sarkozy est parvenu à faire la jonction à l’occasion d’un congrès organisé à Montpellier le 29 mars par la  Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA).

Cela se présente sous la forme d’un grand oral des candidats à la présidentielle devant les organisations représentant les intérêts des filières agricoles.

Au tour de Nicolas Sarkozy de passer l’examen. Et il est plutôt à l’aise avec l’assistance.

Mais Charlie Hebdo a été l’un des rares médias à relever un petit commentaire du “président-candidat” dans la session de questions-réponses portant sur la concurrence en Europe au seul profit des consommateurs.

Cela dérive sur le secteur de la téléphonie mobile en France chamboulé par l’arrivée du quatrième opérateur Free Mobile…

A l’origine, Nicolas Sarkozy se voit interpellé par un représentant de la Fédération nationale des courses françaises à propos de la libre concurrence entre les Etats membres au sein de l’Union européenne.

Le candidat UMP à la présidentielle commence par des considérations globales sur “l’idée de la Commission européenne sur ce que doit être la concurrence”.

Puis, par un étrange ricochet, il aborde le cas du marché de la téléphonie mobile en France. Et tacitement de l’arrivée de Free Mobile.

“Regardez ce qui se passe avec la téléphonie mobile. Ils [La Commission européenne en premier lieu, ndlr] ont pensé uniquement à la question du consommateur”, déclare Nicolas Sarkozy.

“Et maintenant, qu’est-ce qu’on s’aperçoit ? Il y a quatre opérateurs. Parfait. Qui licencient tous parce que les prix se tirent vers le bas. C’est la qualité du service qui va être pénalisée et c’est l’emploi qui va être pénalisé. Je dis à la Commission européenne : nous devons changer notre manière de voir.”

Difficile de jongler entre la défense du pouvoir d’achat (faut-il rappeler les tarifs de Free Mobile ?) et la défense de l’emploi…

Deux thèmes pourtant forts du “président-candidat” Nicolas Sarkozy dans son programme.

(Lire la fin de l’article page 2 : exercice de fact checking)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur