Noël 2012 aura son lot d’arnaques en ligne

CloudRisquesSécurité
Arnaque Noël McAfee scam virus phishing malware

Avec l’essor du commerce électronique, la période des fêtes de fin d’année devrait donner lieu à une recrudescence des arnaques en ligne, entre spam, clones de sites marchands et applications mobiles malicieuses.

McAfee est formel : les fêtes de fin d’année coïncideront avec une recrudescence des arnaques en ligne.

Les internautes auront à redoubler de vigilance pour déjouer, comme à l’accoutumée, les pièges tendus à leur encontre, essentiellement sur les réseaux sociaux et via des applications mobiles malicieuses.

Cet appel à la circonspection intervient à l’heure où 70% des Français connectés ont l’intention d’effectuer tout ou partie de leurs achats de Noël sur le Web (étude Fevad & Médiamétrie/Netratings).

Les réseaux sociaux restent un lieu privilégié des escrocs, qui exploitent le potentiel viral de ces plates-formes communautaires pour y multiplier les concours, promotions et offres spéciales sur des produits tendance.

Les remises exceptionnelles sur le dernier smartphone Samsung Galaxy S3 ou la tablette Apple iPad Mini devraient envahir Facebook, au moyen d’invitations émanant d’amis dont le compte a été piraté.

Même principe sur Twitter, avec moins de caractères, mais des liens malveillants à foison.

Un autre pilier des arnaques en ligne devrait donner du fil à retordre aux internautes : les clones de sites marchands, qui visent à soutirer des données personnelles, essentiellement d’ordre bancaire.

Il conviendra d’adopter tout autant de réserve vis-à-vis des spams, ces courriers électroniques de provenance généralement douteuse, rédigés dans un français approximatif.

Non sollicités et régulièrement classés comme “suspects” par les clients de messagerie, ces mails incitant à divers gestes caritatifs ou incluent des liens alléchants, mais pernicieux, vers des produits à fort potentiel.

Silicon.fr cite l’exemple des objets de luxe (montres, maroquinerie…) et note que ces pourriels ouvrent à la pratique dite du phishing (hameçonnage), par laquelle la victime est poussée à divulguer des données confidentielles.

Autre artifice exploité tout particulièrement en cette période, les cartes de voeux électroniques (e-cards), dans lesquelles peuvent se dissimuler malware et logiciels espions (spyware).

La menace est tout aussi tangible sur mobile, avec en premier lieu les applications qui envoient des SMS surtaxés.

——– A voir aussi ——–
Quiz ITespresso.fr : Maîtrisez-vous vos informations personnelles sur Internet ?

Crédit photo : nobeastsofierce – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur