Nokia abandonne ses solutions de mobilité d’entreprise

Mobilité

Le géant de la téléphonie mobile lâche ses solutions propriétaires BtoB pour se focaliser sur la messagerie grand public. Il vient d’acquérir Oz Communications.

Nokia abandonne ses solutions propriétaires de mobilité d’entreprise pour se concentrer sur la fourniture de services de messagerie électronique mobile au grand public. Le fabricant de téléphones mobiles annonce qu’il va arrêter le développement et la commercialisation de ses solutions de mobilité professionnelle “derrière-le-pare-feu” (behind-the-firewall). Nokia a acquis la firme canadienne OZ Communications pour mieux se focaliser sur la messagerie mobile grand public.

Les outils de mobilité professionnelle Nokia sont largement fournis par sa division Intellisync, société acquise par le finlandais il y a trois ans pour fournir aux professionnels une messagerie électronique sans fil, la gestion de périphériques et l’accès mobile à des applications pro.

D’après Nokia, les ressources Intellisync seront reconverties pour la création des services de push e-mail grand-public. Depuis cette acquisition, ActiveSync pour Exchange de Microsoft est devenu disponible sur une plus vaste gamme de périphériques, parmi lesquels, les terminaux Nokia.

Les futures solutions d’entreprise devraient combiner les périphériques et les applications Nokia avec des logiciels de grands acteurs de l’industrie. “Nous bénéficions de très étroites relations avec des partenaires spécialisés dans la technologie d’entreprise, comme Cisco et Microsoft. Nous disposons aussi d’une vaste gamme de partenaires opérateurs et détaillants”, déclare Niklas Savander, vice-président de la division Services et logiciel chez Nokia. “Le succès du Nokia E71 avec Microsoft Exchange ActiveSync est un excellent exemple de l’attrait de notre nouvelle approche”.

L’acquisition de OZ Communications va permettre au grand public d’accéder à des services leaders dans la messagerie instantanée et les e-mails, dont AOL, Gmail, ICQ, Windows Live Messenger et Hotmail. Le rachat devrait être finalisé au quatrième trimestre 2008, en fonction de l’approbation des actionnaires et des organismes de régulation.

Nokia abandonne ses solutions propriétaires de mobilité d’entreprise pour se concentrer sur la fourniture de services de messagerie électronique mobile au grand public. Le fabricant de téléphones mobiles annonce qu’il va arrêter le développement et la commercialisation de ses solutions de mobilité professionnelle “derrière-le-pare-feu” (behind-the-firewall). Nokia a acquis la firme canadienne OZ Communications pour mieux se focaliser sur la messagerie mobile grand public.

Les outils de mobilité professionnelle Nokia sont largement fournis par sa division Intellisync, société acquise par le finlandais il y a trois ans pour fournir aux professionnels une messagerie électronique sans fil, la gestion de périphériques et l’accès mobile à des applications pro.

D’après Nokia, les ressources Intellisync seront reconverties pour la création des services de push e-mail grand-public. Depuis cette acquisition, ActiveSync pour Exchange de Microsoft est devenu disponible sur une plus vaste gamme de périphériques, parmi lesquels, les terminaux Nokia.

Les futures solutions d’entreprise devraient combiner les périphériques et les applications Nokia avec des logiciels de grands acteurs de l’industrie. “Nous bénéficions de très étroites relations avec des partenaires spécialisés dans la technologie d’entreprise, comme Cisco et Microsoft. Nous disposons aussi d’une vaste gamme de partenaires opérateurs et détaillants”, déclare Niklas Savander, vice-président de la division Services et logiciel chez Nokia. “Le succès du Nokia E71 avec Microsoft Exchange ActiveSync est un excellent exemple de l’attrait de notre nouvelle approche”.

L’acquisition de OZ Communications va permettre au grand public d’accéder à des services leaders dans la messagerie instantanée et les e-mails, dont AOL, Gmail, ICQ, Windows Live Messenger et Hotmail. Le rachat devrait être finalisé au quatrième trimestre 2008, en fonction de l’approbation des actionnaires et des organismes de régulation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur