Nokia déclare unis Symbian et Microsoft Office

CloudManagement

Nokia entérine la mise à disposition d’un portage de la suite Microsoft Office pour les smartphones Symbian. Ultime soubresaut avant une inéluctable transition, destination Windows Phone ?

Avec l’indéfectible concours de Microsoft, Nokia ravale la façade décrépite de son OS mobile Symbian.

La suite bureautique Office est offerte en natif, intronisée aux premiers rangs d’une boutique d’applications qui compte désormais quelque 100 000 éléments.

Nombre d’outils apparentés ont depuis belle lurette pris leurs aises sur le Nokia Store. Mais les incompatibilités sont légion avec ces clients logiciels tiers qui n’ont rien d’officiel.

A cet égard, Microsoft souligne l’intégration optimale de son produit.

Passé les traditionnelles fonctionnalités de visualisation, l’édition est prise en charge, sans perte de formatage, pour des documents hébergés en local, joints à des messages électroniques ou situés sur des partages SharePoint.

Le traitement s’effectue directement sur l’interface tactile des terminaux concernés, en l’occurrence les modèles 603, 700, 701, C6-01, C7, E7 et X7, tous estampillés Nokia.

Aux abonnés absents, le dénommé N8 bénéficiera d’une mise à jour ultérieure, précisent les équipes impliquées dans le projet.

En conformité avec le tournant professionnel qu’aborde Symbian, cette nouvelle déclinaison de Microsoft Office s’adjoint à une armada d’utilitaires tels OneNote (prise de notes ponctuée d’une synchronisation avec SkyDrive) et Lync 2010 Mobile (communications unifiées).

En vertu d’accords de développement signés avec Microsoft avant même l’arrivée de Windows Phone, Nokia a déployé de longue date Document Connection (visualiseur), Exchange (courriel) et PowerPoint Broadcast (transfert de présentations sur smartphone).

En coulisse, c’est tout un système d’exploitation qui surnage. Un temps dit à l’article de la mort, Symbian est resté fort d’une communauté conséquente. Il a même bénéficié, en février, d’une cure de jouvence, avec une mouture sobrement dénommée Belle.

Convient-il d’y entrevoir la plaque tournante de la transition qui s’orchestre, destination Windows Phone ? Un quelconque pilier de fidélisation aux ressorts de l’alliance Microsoft – Nokia avant la proclamation solennelle de l’arrêt de mort de Symbian ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur